Chronique Santé TNO : Une bonne humeur contre les blues hivernaux

12 décembre 2013
0 Commentaire(s)


On estime aujourd'hui que près 20 % de la population canadienne éprouve chaque année une déprime saisonnière durant l'automne et l'hiver. La faute à la disparition du soleil! Pas étonnant, puisqu'à cette période, les jours raccourcissent et avec eux, le temps d'ensoleillement. Or, le manque de soleil aurait un effet dépressif sur notre corps, car cela empêcherait l'organisme de synthétiser la vitamine D. En effet, c'est sous l'action des rayonnements que notre corps synthétise un dérivé du cholestérol pour en faire une vitamine liposoluble. Celle-ci est une véritable hormone de bonne humeur. Certains individus vivent ce phénomène plus intensément que d’autres.

Troubles liés à la déprime automnale et hivernale
Les troubles liés à cette déprime saisonnière sont assez proches de ceux d'une dépression usuelle, à savoir : fatigue et perte d'énergie, désintérêt et démotivation, isolement et diminution de la libido. On constate cependant des particularités. La fatigue est ressentie alors même que l'on dort beaucoup plus (hypersomnie) et puis on ressent la perte d'énergie malgré l'augmentation de l'appétit.

Conseils pour garder sa bonne humeur
Sortez, prenez de l’air. L'essentiel étant de profiter de la lumière naturelle extérieure. Profitez de vos pauses ou de l'heure du dîner pour braver les journées grisaillées, profitez de vos congés et week-ends pour voir vos amis.
Laisser pénétrer le maximum de lumière solaire à l'intérieur de sa demeure. Dans la mesure du possible, les pièces doivent avoir une bonne fenestration. Des murs de couleurs pâles augmentent à coup sûr la luminosité d'une pièce. On peut aussi placer quelques miroirs à des endroits stratégiques.
Restez actif. En pratiquant une activité sportive, vous allez fabriquer des endorphines qui font du bien au corps et à l'esprit. Pas la peine de vous inscrire dans un gym, à moins que ce soit ce dont vous avez envie. L'activité physique peut prendre toutes sortes de formes : promener le chien, aller nager à la piscine municipale, sortir danser, faire une randonnée, suivre un cours, découvrir un nouveau sport, se chamailler dans les feuilles avec ses enfants…
Mangez équilibré. Ne sautez pas de repas, surtout le petit déjeuner. Pour la santé et le plaisir, colorez votre assiette pour faire le plein de fruits et légumes. Choisissez des aliments riches en omega-3. Pour ce faire, consommez 2 à 3 portions de poisson par semaine. Et si vous êtes allergiques ou si vous avez une véritable aversion, vous pouvez vous tourner vers les suppléments d'huile de poisson riche en oméga-3.
Évitez les aliments gras et sucrés! Le sucre procure un bref regain d'énergie, suivi d’une chute d'énergie et l'envie de dormir. Le gras, pour sa part, est plus lent à digérer et pendant la digestion, il vous prive de l'énergie qui serait disponible pour bouger et penser.

Pour des personnes souffrant de cet état dépressif saisonnier, on conseille un traitement spécifique de luminothérapie. La luminothérapie est une forme de thérapie qui utilise la lumière et consiste tout simplement à s'exposer quotidiennement, à heure fixe, à une lumière blanche de forte intensité. On recommande de s’exposer 30 minutes par jour à une lampe dont l’intensité lumineuse est de 10 000 lux. Il est suggéré de débuter graduellement avec des séances de 10 à 15 minutes par jour. De plus, il est recommandé de faire le traitement le matin plutôt que le soir.
Pour le traitement des enfants et des adolescents, la durée doit être moindre, c’est-à-dire environ de 15 à 20 minutes par séance. Plusieurs études confirment l’efficacité de la luminothérapie.

Alors, offrez-vous des moments de bien-être, rien qu'à vous. Avec tout cela, la déprime ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Après tout, ce n’est qu’un moment à passer!

Source
Psychothérapie : comprendrechoisir.com
Passeportsante.net : la dépression saisonnière