Le Canadien de Montréal : Une belle expérience

05 juin 2014
0 Commentaire(s)

Ce n’est jamais plaisant de perdre si près du but. Le Canadien s’est rendu jusqu’à la finale de l’Association de l’Ouest. Il était à deux gains d’une participation à la finale de la coupe Stanley. Finalement, ce seront deux équipes américaines (New York et Los Angeles) qui s’affronteront.
Malgré la déception évidente, il faut avouer que les jeunes joueurs de l’organisation auront acquis une expérience importante qui devrait les aider pour le reste de leur carrière.
La question qui se pose en ce moment concerne les futurs gestes de Marc Bergevin.
Il y a 11 agents libres au sein du Canadien. Lars Eller, Dale Weise, Ryan White et PK Subban sont des agents libres avec restriction. De ces quatre joueurs, Subban devrait décrocher le gros lot alors que les trois autres sont jeunes, encore en progression et ont un statut moins important.
Douglas Murray, Francis Bouillon, George Parros, Thomas Vanek, Andre Markov et Mike Weaver et Brian Gionta sont tous des agents libres sans restriction. Je crois que Murray et Bouillon ne recevront pas d’offres du Canadien et je serai en accord avec ce choix si cela ouvre la porte à la promotion d’au moins un jeune de l’organisation (Beaulieu, Tinordi ou Pateryn).
Andre Markov a encore quelques kilomètres à parcourir avant la fin de sa carrière. Comme il est encore une pièce importante du jeu de puissance, je verrais d’un bon œil si Bergevin lui offrait la chance de terminer sa carrière à Montréal.
En écoutant les propos de Bergevin lors de sa conférence de presse de fin de saison le 2 juin, il semble que Gionta sera de retour l’an prochain. C’est un bon petit travailleur assidu qui offre beaucoup d’expérience. À rabais pour un an ou deux, ce serait une bonne police d’assurance.
Weaver pourrait jouer le rôle de Bouillon soit celui de septième défenseur qui peut venir dépanner le club en cas de blessure. Il a bien fait depuis son arrivée à Montréal et la décision de le garder au sein de l’équipe irait de soi.
Parros n’a plus sa place dans l’équipe ou même dans la LNH.
J’ai gardé le cas le plus problématique pour la fin. Que faire de Vanek? D’entrée de jeu, je dirais que cette décision repose d’abord et avant tout sur Vanek lui-même. Je ne suis pas le seul à penser qu’il a déjà la tête au Minnesota et qu’il ne songe même pas à signer avec Montréal. Mais si cette impression est fausse, le Canadien aurait-il avantage à lui offrir un contrat?
Vanek a compté moins de 30 buts l’an dernier. En fait, il faut s’attendre à une production plus autour de 25 buts que de 30. Ça ne parait pas beaucoup, mais il faut comprendre qu’il n’y a qu’une cinquantaine de joueurs qui ont accumulé au moins 25 buts. Mais comme plusieurs observateurs l’ont remarqué, la production de Vanek n’a pas été à la hauteur lors des séries éliminatoires. Le problème du Canadien est qu’il n’a pas actuellement de jeunes espoirs aptes à faire le saut dans le LNH et capable de produire ne serait-ce qu’une partie de la production de Vanek. On verra donc ce que Bergevin et Vanek feront au cours du prochain mois.