Programme d’adaptation aux changements climatiques : Une attente qui coûte cher à Ecology North

28 juillet 2011
0 Commentaire(s)

Plusieurs projets ne recevront pas de suivi approprié en raison de la diminution du personnel à Ecology North.

Ecology North n’a aucune nouvelles depuis le mois de mars en ce qui concerne le financement habituellement accordé à l’organisation par le ministère des Affaires autochtones et du Développement du Nord dans le cadre du Programme d’adaptation aux changements climatiques. Cette situation a coûté à l’organisation un employé de longue date, Doug Ritchie, qui a travaillé avec Ecology North pendant environ sept ans dans le cadre de projets relatifs aux changements climatiques.   

« Dans le budget fédéral, il semblait que ces projets allaient continuer, a indiqué Shannon Ripley, chargée de programme à Ecology North. Toutefois, nous n’avons pas eu de nouvelles depuis, et donc, pas de fonds pour les projets en lien avec les changements climatiques. » Une porte-parole du ministère des Affaires autochtones et du Développement du Nord a démenti les rumeurs selon lesquelles ce projet serait passé entre les mains du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles. Elle indique aussi que les projets pour l’année 2011-2012 n’ont toujours pas été sélectionnés, et qu’il ne devrait pas y avoir de coupes dans les montants accordés aux projets.

En attendant, cette situation d’attente a des répercussions sur les activités d’Ecology North, a souligné Mme Ripley. « En mars, à Ecology North, il y avait quatre employés à temps plein et un à temps partiel. Maintenant, l’organisation compte un seul employé à temps plein et trois à temps partiel. » Elle explique aussi que le départ de M. Ritchie aura des impacts non seulement sur l’organisme, mais aussi sur les collectivités. « Notre capacité de répondre aux questions des collectivités en ce qui concerne les changements climatiques a vraiment diminué. Plusieurs suivis en lien avec des projets déjà effectués ne pourront pas être faits. » Elle ajoute que 70 % du financement d’Ecology North provient du gouvernement fédéral. « Quand nous ne recevons pas ce financement, cela affecte tous les aspects de notre travail. »

 

Inquiétude à l’égard des coupes budgétaires en environnement

Ce n’est pas seulement l’attente en lien avec le Programme d’adaptation aux changements climatiques qui inquiète Shannon Ripley, mais également les réductions budgétaires récentes à Environnement Canada et la position du gouvernement qui, selon elle, semble ignorer le problème des changements climatiques. « La région du Nord canadien, surtout à la hauteur d’Inuvik, est l’un des endroits les plus touchés au monde par les changements climatiques. On craint que le gouvernement fédéral ne s’en préoccupe pas assez. »

Rappelons que les médias ont rapporté, au cours des derniers mois, des diminutions budgétaires à Environnement Canada touchant plusieurs programmes de recherche en lien avec les changements climatiques. Une cinquantaine d’emplois ont déjà été abolis dans le domaine de la recherche scientifique et d’autres coupes budgétaires sont à venir selon les critiques.