Éditorial : Un vent de changement

Les nouvelles en provenance du ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation se suivent et continuent de nous étonner et ce, d’une façon extrêmement positive. Il y a moins d’un mois, c’était la réception de communiqués en français, un outil très important pour que le gouvernement puisse communiquer efficacement avec la communauté.
Cette semaine, il est question de rouvrir la question de la directive ministérielle sur les inscriptions dans les écoles de la minorité francophone. Cette directive avait fondamentalement étouffé les inscriptions à l’école Boréale.
Chaque année, le système scolaire francophone perd des élèves ayants droit au profit du système scolaire de la majorité, un signe qui nous rappelle constamment que l’assimilation est un concept bien réel qui se vit tous les jours. On ignore évidemment quel sera le résultat de cette révision de la directive ministérielle. On peut espérer que le gouvernement fera montre d’une plus grande sensibilisation aux problèmes d’assimilation auxquels font face les francophones en permettant l’inscription d’enfants d’immigrants et un rétablissement historique qui laisserait aux enfants métis la possibilité de réinsérer le français dans leur vie de tous les jours.
Il y a certes eu plusieurs bons coups du gouvernement territorial au fil des ans, notamment la mise sur pied du Secrétariat aux affaires francophones, la création de Services TNO et la négociation du plan de mise en œuvre des services en français. Mais là, il semble que les changements se font rapidement et on se demande un peu la raison.
Il y a eu plusieurs changements à l’Assemblée législative des TNO l’automne dernier. Onze nouveaux députés ont prêté serment en décembre, ce qui représente près de 60 % des députés. Cela change la donne considérablement. Il y a eu un remaniement du Cabinet, résultat de ces nombreux changements, et le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation a eu un nouveau ministre, Alfred Moses, qui a certainement trimballé avec lui sa propre façon de gérer les dossiers. Disons que ses premiers mois à titre de ministre démontrent une très grande ouverture d’esprit et la communauté dans son entier ne peut qu’en bénéficier. Félicitations au ministre et à son équipe pour redonner un peu d’espoir aux parents francophones de Hay River.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.