Culture populaire : Un super héros de chez nous!

08 août 2013
0 Commentaire(s)
Le noyau des Heroes of the North. Rangée du fond, de gauche à droite : Fleur-de-Lys, The Canadian et Nordik. À l’avant-plan : 8 Ball et Black Terror. (Courtoisie Movie Seals)

Le noyau des Heroes of the North. Rangée du fond, de gauche à droite : Fleur-de-Lys, The Canadian et Nordik. À l’avant-plan : 8 Ball et Black Terror. (Courtoisie Movie Seals)

Dès cet automne, la série Heroes of the North s’enrichira de nouveaux personnages attachés à des provinces canadiennes, dont un aux Territoires du Nord-Ouest.

 

Les patriotes canadiens seront contents, nous avons désormais des super héros estampillés de la feuille d’érable pour lutter contre les méchants et endiguer tous les cataclysmes menaçant notre quiétude. Ce sont les Heroes of the North c Fleur-de-Lys, Canadian Shield, Pacifica, etc. – dotés comme il doit de corps athlétiques et de super pouvoirs. S’ils sont identifiés à des provinces spécifiques, ils effectuent leur mission pour le compte du gouvernement fédéral par l’entremise de la Canadian Defense Organisation.
Cogité par une équipe très portée sur les univers psychotroniques, Heroes of the North se décline en plusieurs formes médiatiques, Internet, bande dessinée et Web télé. Après des débuts très artisanaux, où les créateurs puisaient dans leur poche, la série bénéficie aujourd’hui de ressources plus solides. Plus de trois volumes de BD de 80 pages sont parus chez Ardden et sont distribués en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne. La BD est scénarisée – comme la Web télé – par Iann et Michel Brouillette, et dessinée par des artistes canadiens, comme Tye Templeton, qui a déjà collaboré à Ultimate Spiderman. Quant au tournage, il se fait à Montréal; y ont participé la chanteuse Annie Dufresne, la modèle Marie-Claude Bourbonnais et l’animatrice Anne-Marie Losique, qui joue la méchante trafiquante Madame Doom. Tout cela est tourné en anglais par Movie Seal, mais les épisodes disponibles sur Koldcast.tv sont sous-titrés en français. La seule BD dans la langue de Miron est un épisode ayant Fleur-de-Lys comme protagoniste.

Yellowknife est avec nous!
Après une première saison de 20 épisodes et quelques années à faire le tour des festivals canadiens spécialisés (Comicon et compagnie), l’équipe a senti le besoin d’enrichir le noyau des Heroes de personnages provenant d’autres provinces. L’un d’entre eux s’appellera Yellowknife – fallait y penser! –; on y avait déjà fait allusion dans un épisode précédent, sans pourtant le voir, alors que la méchante Crimson lui volait un de ses couteaux jaunes. « Le personnage de Yellowknife n’est pas encore complètement développé, précise le réalisateur Christian Viel. Ce qu’on sait jusqu’à maintenant, c’est qu’il ne possède pas de super pouvoirs; c’est un gars d’arts martiaux, très adroit avec ses couteaux, un genre d’agent secret plutôt taciturne mais très stratégique dans ses actions. » Ce personnage pourrait être d’origine amérindienne, tout dépendant des possibilités en termes de casting. Les créateurs de la série effectuent un certain nombre de recherches sur la population et les lieux inscrits dans leurs intrigues afin de gagner en crédibilité. Bizarrement, dans un épisode de la 1ere saison, des vilains empoisonnaient un réseau d’eau potable du Pérou avec du trioxyde d’arsenic… Voilà un épisode qui pourrait prendre place à la mine Giant! Quoi qu’il en soit, Yellowknife apparaîtra dans deux ou trois épisodes de la seconde saison, dont le dernier, où les Heroes of the North s’unissent pour lutter contre un ennemi écrasant. Deux autres héros seront aussi de la partie : le premier lié au Yukon, et le second sera Borealis, protectrice inuite du Nunavut, interprétée par la comédienne Christine Thrin. Le tournage commencera le 23 septembre.