L’AFCHR à Fort Simpson : Un réseau en spectacle?

18 novembre 2010
0 Commentaire(s)
Le CA de l’AFCHR, lors de sa première réunion dans les
bureaux de l’association. Tous ne s’étaient, jusqu’à maintenant, rencontrer seulement par le biais de conversations téléphoniques et de courriels. (Photo : Édith V-R)

Le CA de l’AFCHR, lors de sa première réunion dans les bureaux de l’association. Tous ne s’étaient, jusqu’à maintenant, rencontrer seulement par le biais de conversations téléphoniques et de courriels. (Photo : Édith V-R)

L’Association franco-culturelle de Hay River (AFCHR) et les francophones de Fort Simpson travaillent à l’élaboration d’un spectacle qui verrait possiblement le jour en décembre prochain.


L’AFCHR qui effectue un travail de rapprochement avec ses voisins francophones de Fort Simpson depuis une bonne année déjà, pourrait bien voir son réseautage prendre un nouveau visage avec l’organisation d’un spectacle, au mois de décembre prochain. 

Toujours en discussions avec les francophones de Fort Simpson, l’AFCHR a cependant reçu une réponse positive quant à l’intérêt de M. Rock Matte, le président du regroupement de francophones à Fort Simpson – qui verra possiblement le jour en tant qu’association – à organiser une telle activité.

« Tout le monde serait probablement intéressé! », a-t-il d’ailleurs déclaré à L’Aquilon. M. Matte a laissé entendre qu’il allait sonder sa communauté au cours des prochains jours et qu’il donnerait une réponse finale, au courant de la semaine prochaine. Le président semblait toutefois très positif. Il faut rappeler que M. Matte avait annoncé, le mois dernier, son intérêt à regrouper sa communauté en décembre ou en janvier autour d’un événement francophone.
M. Matte a souligné que le début du mois de décembre était un moment opportun pour se réunir entre francophones et francophiles, à Fort Simpson. Le traversier n’effectuant plus ses allers-retours sur la rivière et les routes de glace n’étant pas encore ouvertes, les résidents se retrouvent isolés dans la communauté, durant cette période de l’année.
Les membres du conseil de l’AFCHR ont laissé savoir, lors d’une réunion publique, la semaine dernière, que l’artiste Tina Roy était dans leur mire pour se rendre à Fort Simpson, si ces derniers acceptaient l’offre. En plus de cette artiste franco-ontarienne résidant à Yellowknife, l’AFCHR enverrait une de ses personnes ressources de la communauté de Hay River afin d’aller bâtir des relations plus solides avec les francophones de Fort Simpson. Ce spectacle figurerait comme une activité dans le cadre de leur projet de réseautage avec les autres francophones du sud du Grand lac des Esclaves. L’Association francophone de Fort Smith sera aussi approchée, dans la même optique.