Camps autochtones à Hay River : Un projet qui verra le jour

29 juillet 2010
0 Commentaire(s)
La programmation autochtone de l’année 2010 a connu un succès certain. Sur la photo, la classe de maternelle lors d’une activité, en juin dernier. (Crédit photo : Édith V-R)

La programmation autochtone de l’année 2010 a connu un succès certain. Sur la photo, la classe de maternelle lors d’une activité, en juin dernier. (Crédit photo : Édith V-R)

Dès le mois d’août, la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (CSF TNO), en partenariat avec Stéphane Millette, présenteront des camps autochtones pour les jeunes de 13 à 19 ans.

« L’objectif à long terme, c’est d’avoir un camp de vacance et que les jeunes n’aient pas à aller dans le sud [du pays] pour en avoir! », rapporte M. Millette, responsable de la programmation autochtone régulière et estivale pour la CSF TNO à Hay River. « On espère que l’année prochaine, Jeunesse TNO et la CSF TNO pourront travailler ensemble », confie-t-il. M. Millette travaille fort à ce que toutes les communautés des TNO soient rejointes d’une manière ou d’une autre par ces activités alliant la nouvelle génération aux traditions autochtones. « Ça fait boule de neige, se réjouit-il, les gens et beaucoup d’autres organismes posent des questions! ».

Stéphane Millette partira avec un petit groupe de participants âgés entre 11 et 14 ans, les 2 et 3 août prochains, pour se rendre à Fort Smith. En plus d’une soirée de camping, les jeunes seront amenés à visiter le parc national Wood Buffalo et les plaines salées ainsi qu’à découvrir la vie des bisons.

Du 6 au 10 août prochain, des jeunes âgés de 13 à 19 ans pourront participer au camp de pêche, organisé par Stéphane Millette, en collaboration avec Shawn Buckley, un pêcheur professionnel de Hay River. Ils se rendront par avion ou par bateau à Lutselk’e (l’endroit n’étant pas accessible par la route), dans le bras est du Grand lac des Esclaves. La famille des Buckley possède un campement familial à cet endroit depuis des décennies. Les jeunes pourront donc découvrir ce site regorgeant de beautés naturelles dans un contexte tout à fait unique. « C’est d’ailleurs en processus de devenir un parc national! », explique M. Millette, qui décrit admirablement les eaux bleues et les falaises rouges de l’endroit, qui atteignent parfois 80 mètres. Le responsable de la programmation autochtone explique qu’il en profitera aussi pour donner des leçons de kayak de mer aux participants. 

Du 16 au 18 août, ce sera au tour d’une expédition de canot-kayak-camping d’être mise en place. Les jeunes seront alors initiés au canotage. Ils partiront du terrain de golf de Hay River pour se rendre, par les eaux, au site de camping communément appelé « 6 miles beach ». Le 18 août, l’instructrice de kayak Jenny Swallow, de MSS Limited, à Hay River, viendra enseigner le kayak sur les rives du lac.

Il s’ajoutera à tous ces camps quelques journées en partenariat avec le camp de jour francophone de l’Association franco-culturelle de Hay River. M. Millette affirme que si ça peut paraître beaucoup pour cette première année, il ne s’agit que d’un début. Il a été, cependant, impossible d’obtenir les commentaires du directeur général de la CSF TNO, M. Philippe Brûlot, à ce sujet, étant donné qu’il est parti en vacances. Toutes ces activités sont toutefois rendues possibles grâce à l’initiative de la CSF TNO et de son soutien financier.