Immigration : Un programme des candidats bonifié

05 mars 2015
0 Commentaire(s)
« Nous avons consolidé les ressources du programme des candidats, affirme le sous-ministre adjoint du MECF, Division de l’emploi et de la sécurité du Revenu, Andy Bevan. Nous avons abandonné le modèle régional et désormais, deux personnes travaillent à temps plein sur le programme. » (Denis Lord)

« Nous avons consolidé les ressources du programme des candidats, affirme le sous-ministre adjoint du MECF, Division de l’emploi et de la sécurité du Revenu, Andy Bevan. Nous avons abandonné le modèle régional et désormais, deux personnes travaillent à temps plein sur le programme. » (Denis Lord)

Désormais deux employés à temps plein
 

Avec les améliorations apportées à son programme des candidats, le ministère de l'Éducation, de la Culture et de la Formation (MECF) s'est fixé une augmentation de 25 % des immigrants reçus chaque année jusqu'en 2018. En calculant 1,5 personne à charge par candidat, un nombre approximatif de 510 personnes pourraient arriver aux Territoires d'ici 2019.
C'est le sous-ministre adjoint du MECF, Division de l’emploi et de la sécurité du Revenu, Andy Bevan, qui a indiqué cette cible de 25 %.
Plusieurs modifications ont été apportées par les gouvernements fédéral et ténois au programme. On a par exemple mis en place depuis janvier dernier une garantie de traitement de six mois au programme Entrée Express pour travailleurs qualifiés. Le gouvernement ténois a inséré un onglet sur son portail qui permet d'utiliser l'inscription au fédéral mais pour les travailleurs qualifiés aux TNO. Le programme Entrée Express, comme celui des candidats, dont il est une branche, est orienté vers les employeurs. « On s'assure, explique Andy Bevan, qu'en faisant venir un travailleur, on n'enlèvera aucun emploi à un Canadien ou à un résident du Nord. »

Services en français
Quatre autres modifications sont à noter. Deux fonctionnaires travaillent désormais à temps plein sur le programme des candidats. « Si le programme a du succès, nous embaucherons plus de personnel », assure Andy Bevan. Une ligne sans frais a été créée pour les employeurs à l'extérieur de Yellowknife. Le site Jobsnorth a été troqué pour Guichet-emplois, avec plus de ressources.
Enfin, la limite d'immigrants que les Territoires du Nord-Ouest peuvent recevoir par l'intermédiaire du programme est passée de 150 à 250.

Pour l'instant, le site internet http://www.immigratenwt.ca/ est uniquement en français et le programme des candidats ne possède pas de personnel bilingue, bien qu'on puisse trouver des ressources bilingues au MECF. La situation devrait être corrigée. « Nous sommes en discussion avec nos collègues du Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest (CDÉTNO), indique Andy Bevan, pour voir comment nous pourrions améliorer le programme. »
Le directeur général du CDÉTNO, Antoine Gagnon, a refusé de commenter l'éventuel apport de son organisme au programme, arguant que des négociations sont en cours. Le CDÉTNO pourrait se charger de la traduction du portail d'immigration ténois.
En 2014, 48 personnes ont reçu leur résidence permanente aux Territoires du Nord-Ouest grâce au programme des candidats, administré par les provinces et territoires, 111 en tout si on compte leurs personnes à charge.