Éditorial : Un peu de confusion

17 octobre 2014
0 Commentaire(s)


En lisant les comptes-rendus parfois contradictoires sur la situation à la Commission scolaire no 1 de Yellowknife, on comprend vite qu’une certaine confusion existe.
Tout d’abord, comme le mentionne tant le président de la Commission scolaire no 1 (YK1) que la présidente de la Commission scolaire francophone, les discussions qui ont lieu en ce moment au sein de YK1, notamment au sujet de l’école J.H. Sissons, n’ont plus aucun rapport avec la Commission scolaire francophone. En fait, l’idée de transférer le programme de français langue première vers le bâtiment de l’école Sissons est maintenant une vieille histoire.
Malheureusement, il y a encore des parents et des citoyens qui croient que c’est le sujet de la discussion.
L’autre raison de cette confusion réside dans l’identité du programme enseigné actuellement dans le vieux bâtiment de l’école Sissons. Il s’agit d’un programme d’immersion française, « French immersion ».
Pour le citoyen ordinaire pas très au courant des différents programmes scolaires, « French immersion », ça sonne pas mal comme un programme de français, alors que rien n’est plus loin de cela.
On aura beau le répéter, mais pour bien du monde, le problème de YK1 n’est pas la diminution graduelle de sa clientèle, mais plutôt le fait que les Francophones veulent s’accaparer une école. Et cette confusion continuera pas mal longtemps, surtout si YK1 décide de démolir l’école Sissons et de transférer son programme d’enseignement du français d’immersion vers un autre bâtiment.
Œuvrant dans les médias, je sais pertinemment bien que les gens ne lisent que très rarement tous les articles d’un journal, se contentant parfois de lire les titres avant de passer à un autre article. On aura beau expliquer en long et en large les différences entre les programmes, il y aura toujours des gens qui resteront confus.