Le Canadien de Montréal : Un petit répit s’impose

26 mars 2014
0 Commentaire(s)

Le Canadien a maintenant 89 points au classement avec seulement huit joutes à disputer. Plusieurs observateurs croient qu’une équipe pourra assurer une participation aux séries éliminatoires avec une récolte de 91 à 93 points. Il suffirait donc au Canadien de gagner de une ou deux parties sur huit, ce qui ne représente pas un défi énorme.

En regardant le calendrier de fin de saison, je vois quelques joutes qui permettraient de reposer certains joueurs.

Il y a d’abord la partie contre Tampa Bay, le 1er avril. Si un joueur ne participe pas à ce match, il pourra ainsi donner un peu de repos à son corps pendant cinq jours consécutifs. Puis il y a les deux joutes de la fin de semaine suivante, soit le 4 avril contre Ottawa et le 5 avril contre Détroit. En effet, il y a deux jours sans parties avant ces deux matchs qui seront suivis de trois jours sans partie.

Le Canadien désire tout de même terminer dans la meilleure position possible au classement afin de profiter le plus souvent possible de l’avantage de la glace. On verra le 1er avril où se situent les deux équipes avant de savoir s’il serait avantageux d’accorder un certain répit à un des joueurs contre Tampa Bay.

Tout d’abord, il faut se rendre compte que certains joueurs n’ont pas besoin de ce repos, surtout s’ils ne soignent pas de petits bobos. Price a peut-être participé aux Olympiques, mais il a été à l’écart du jeu à plusieurs reprises au cours des deux semaines suivant les Jeux. Malgré son jeune âge, j’aurais probablement suggéré de lui offrir une pause lors d’un de ces matchs.

Puis il y a les éclopés. Prust se reposera d’ici la fin de la saison – on espère qu’il pourra revenir au jeu pour les séries. J’ignore encore quel est le statut de Moen à la suite de sa bagarre à Boston. Bournival a été sur la touche pendant plusieurs matchs avant d’aller retrouver son synchronisme à Hamilton. Gorges est aussi absent en raison d’une blessure. Ces quatre joueurs n’ont pas à recevoir du repos, sauf s’il est forcé.

Puis il y a les laissés-pour-compte, les Eller, Tinordi, White, Parros, Bouillon, Murray et Bourque qui se sont retrouvés récemment parmi les joueurs qui étaient écartés de l’alignement. Eux non plus n’ont pas besoin de repos.

Cela laisse 11 joueurs. Je porterais une attention particulière aux joueurs ayant participé aux Olympiques. Plekanec, Markov, Pacioretty, Emelin et Subban pourraient profiter d’un petit répit à la veille des séries. Pour leur part, les Desharnais, Vanek, Brière, Galchenyuk, Gallagher et Gionta n’ont pas participé aux Olympiques ou ont participé tout en relaxant (Vanek) et peuvent terminer la saison sans nécessairement prendre du repos.

C’est bien de commencer les séries en force, c’est encore mieux de les commencer avec des joueurs reposés.