Gala annuel de danse de salon : Un paso doble à ne pas manquer

05 novembre 2015
0 Commentaire(s)
Le contrôle et l’évasion se retrouvent dans cette rumba dansée par Audrey Marceau et Louis Gaétan. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Le contrôle et l’évasion se retrouvent dans cette rumba dansée par Audrey Marceau et Louis Gaétan. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Les danseurs de Vicenta Sumcad Bugg se préparent pour le gala annuel de danse de salon qui aura lieu le 7 novembre 2015 à l’hôtel Explorer.
 
Le premier samedi du mois de novembre est le rendez-vous annuel pour applaudir les danses de couple de la capitale ténoise. Le gala de danse de salon présentera sa cuvée 2015 le 7 novembre, après un repas teinté de divertissements. Cette édition sera marquée d’une première après trois décennies d’existence de l’événement : un paso doble dynamique dansé sur une adaptation martiale de Carmina Burana.
Vicenta Sumcad Bugg le répète à ses danseurs : « Pour danser le paso doble, il faut les bonnes personnes. Si tu es le ou la bonne danseuse, tu le fais! Si tu ne l’es pas, tu ne le fais pas ». Cette année, elle a trouvé le couple qui pourrait atteindre ce calibre de perfectionnement : Victoria Savage et Richard Lebreton.
Le danseur, qui suit l’inspiration de Vicenta depuis trois galas maintenant, voulait relever ce défi. « Nous pratiquons cette danse depuis le printemps. Il faut être extrêmement en forme. Le physique, c’est une grosse partie du travail. Et pour ma partenaire, il ne faut pas qu’elle ait peur de s’abandonner, autant au niveau de ses émotions que de ses mouvements », raconte ce danseur de salsa, tango ou batchata, avouant que le paso doble est une danse qu’il l’a toujours attiré.
Mais il n’y a pas que la danse déchirante du torero et de sa cavalière durant ce gala de danse. Cinq danses de groupe telles que le tango argentin et le chachacha seront également au menu de la soirée. Le maitre de cérémonie, Darryl Dolynny, présentera plusieurs autres prestations, dont celle des danseurs Audrey Marceau et Louis Gaétan. Une danse sensuelle et acrobatique rythmée par une lente rumba. Audrey Marceau explique que danser la rumba est une première pour elle, et que si elle a déjà fait la Place des Arts à Montréal, le côté plus intime du gala demande néanmoins du courage : « J’ai fait beaucoup de danse contemporaine, j’ai dansé devant des auditoires plus imposants, mais pour ce gala, je danse en talon haut et devant du monde que je connais. C’est intimidant. »
À travers ce gala, Vicenta Sumcad Bugg recherche une plateforme pour exposer ses danseuses et danseurs. La première partie du gala est donc assurée par ses élèves et la seconde présente un couple de danseurs professionnels, Grace Lau et Marc Pinco. Selon l’organisatrice, ces danseurs d’Edmonton inspireront son équipe multiculturelle. Elle assure que l’enseignement de la danse est sa passion et qu’elle aime particulièrement faire évoluer ses élèves. « Ce que je regarde chez une ou un danseur, c’est sa qualité à se transformer. Peu importe ses habilités, c’est sa capacité à être modelé qui m’intéresse. Alors je peux aller dans les bars pour regarder les gens danser et finalement demander à une personne si elle serait intéressée à faire partie de mes classes », confie Sumcad Bugg.