Aînés francophone : Un parlementaire francophone

25 mars 2010
0 Commentaire(s)
George Lessard se sent investit du devoir de représenter la communauté francophone lors du premier Parlement des aînés des TNO. (Photo: Maxence Jaillet)

George Lessard se sent investit du devoir de représenter la communauté francophone lors du premier Parlement des aînés des TNO. (Photo: Maxence Jaillet)

 George Lessard a été choisi pour participer au premier Parlement des aînés des TNO.

 

Du 2 au 7 mai 2010, un membre de la communauté francophone de Yellowknife sera l’un des 19 députés siégeant au premier Parlement des aînés instauré afin de permettre (selon le site Internet du gouvernement) aux Ténois de 50 ans et plus d’émettre leur point de vue sur les questions qui les concernent et d’en apprendre davantage sur le système de gouvernement de consensus en vigueur aux TNO. George Lessard affirme être heureux de pouvoir profiter de cette expérience et se réjouit de rencontrer des résidents du Nord provenant de partout à l’échelle des TNO. Ce Yellowknifien de 59 ans s’amuse du code vestimentaire qu’il devra respecter durant cette simulation parlementaire. « J’ai bien une cravate des années 1970 et des pantalons qui ne sont pas des jeans, assure-t-il. Mais une chose est sûre, je ne mettrai pas d’autres souliers que mes espadrilles. Même si c’est interdit! »

Les règles vestimentaires ne sont pas les seules que M. Lessard anticipe de bousculer durant ce Parlement des aînés. Déjà, il se questionne sur sa liberté d’expression durant les débats en Chambre, alors qu’il vient de recevoir un questionnaire lui demandant son avis sur une dizaine de thèmes présélectionnés. « Je ne sais pas s’ils se rendent compte que les aînés ne sont peut-être pas aussi malléables que des jeunes qui participent à un Parlement jeunesse. Je veux dire, il nous demande notre avis sur des sujets qui ne sont pas de ceux dont je veux parler. Les débats doivent-ils tourner autour de thèmes qui intéressent le gouvernement ou nous, les parlementaires choisis? », s’interroge-t-il.

Les dix déclarations suggérées sur lesquelles les quinquagénaires et plus devront débattre durant leur unique journée en Chambre visent essentiellement la priorité des services offerts aux aînés ténois. Cinq sur dix se renseignent si tel ou tel programme devrait être plus financé que les autres. Deux proposent que les aînés les mieux nantis puissent contribuer financièrement à certains services. Deux autres abordent l’équité des services entre les différents groupes d’âge ou si une priorité devrait être donnée aux jeunes. Une dernière déclaration propose la création d’une nouvelle section gouvernementale pour développer plus de programmes pour les aînés.

Du point de vue de l’Assemblée législative, qui organise cet événement, ce questionnaire est une façon de s’assurer que les débats soient intéressants, dans ce sens que si la moitié des participants répondent être en accord avec une déclaration et que l’autre moitié dit ne pas l’être, il y aura vraisemblablement un débat animé sur ce sujet. Ainsi, les aînés pourront dire ce qu’ils veulent durant les débats, mais sur des sujets prédéterminés selon leur potentiel d’argumentation.

Si l’un de ces députés d’un jour veut aborder un sujet particulier, il aura la guise de le faire durant sa déclaration en ouverture de session, qu’il soit député régulier ou membre du Cabinet. D’ailleurs, c’est le hasard qui décidera qui formera le Cabinet de ce faux gouvernement. Les participants intéressés à incarner un ministre ou le chef du gouvernement déposeront leur nom dans une boîte où seront pigés les individus formant les membres de l’exécutif du Parlement des aînés.

Ces parlementaires pourront s’exprimer dans l’une des onze langues officielles des TNO, puisqu’un service de traduction sera offert en Chambre la journée des débats. George Lessard a d’ores et déjà déclaré qu’il parlerait en français durant cet exercice et qu’il porterait sûrement une ceinture fléchée pour afficher encore plus ses racines. « Je considère que c’est une occasion de représenter ma communauté. J’invite les francophones des collectivités à me faire part de leurs suggestions ou commentaires », de spécifier George Lessard, qui peut être rejoint à l’adresse électronique suivante : mediamentor@gmail.com.