Vie communautaire : Un panier à la fois

Sikhu Mtombeni, une des organisatrices des paniers de nourriture à l'Armée du Salut. (Crédit photo : Isabelle Boucher)

Sikhu Mtombeni, une des organisatrices des paniers de nourriture à l'Armée du Salut. (Crédit photo : Isabelle Boucher)

Une période des fêtes très occupée à l’Armée du Salut.
 

L’Armée du Salut aide la communauté de Yellowknife en préparant mensuellement des paniers de nourriture pour les citoyens de la ville qui sont dans le besoin. Le processus prend beaucoup de travail, et devient possible grâce aux travailleurs de l’organisation et à la contribution d’innombrables bénévoles de la communauté. L’essentiel de cet acte charitable, c’est la nourriture.

L’association achète et reçoit beaucoup de nourriture sous forme de dons. Ils organisent tous les aliments pour s’assurer qu’ils soient non périssables et qu’ils n’aient pas dépassés leurs dates de péremption. Après cette étape, ils les placent en groupes; les cannettes de soupes, de fruits et de légumes, les bases de recettes (par exemple du riz ou de la farine), des pâtes, des desserts, des collations, etc. Quand la préparation est finie, l’emballage débute! Des groupes de bénévoles viennent à l’établissement et enveloppent la nourriture dans des sacs et des boîtes. On trouve un peu de tout dans ces paniers. En moyenne, l’Armée du Salut prépare de 190 à 210 sacs par mois. Les citoyens qui ont besoin de nourriture peuvent venir à l’édifice et ramasser un panier. La seule exigence est d'amener une pièce d’identification avec soi. Pour le mois de décembre, le système est un peu différent. Pour pouvoir recevoir un panier durant ce temps, il faut venir en avance pour réserver une boîte. Dépendamment du nombre de gens par réservation, il y a des différentes tailles de paniers. Elles viennent avec une dinde ou un jambon. Le temps des fêtes est le plus prenant des mois quand vient la préparation des paniers.


Sikhu Mtombeni réside à Yellowknife depuis deux ans et travaille à L’Armée du Salut depuis un an. Elle est une des organisatrices de cet exploit de charité. Elle explique que tout est possible grâce à la générosité de la ville. « Il y a tellement de monde qui contribue et qui travaille avec nous, spécialement durant Noël. L’épicerie Co-op nous donne toujours de bons rabais pour la nourriture, et le magasin Walmart nous offre d’incroyables dons. Mais surtout, la communauté nous offre des dons qui nous laissent bouche bée. Les entreprises, les individus, les écoles… C’est grâce à eux que nous sommes capables de collecter toute cette nourriture », affirme-t-elle.

L’Armée du Salut est une organisation qui est dévouée à éliminer la pauvreté dans le monde et qui prend soin de ceux qui se trouvent dans des situations difficiles. Elle est toujours à la recherche de bénévoles pour ses diverses activités caritatives.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages