Éditorial : Un fonds à préciser

05 juin 2014
0 Commentaire(s)


L’idée d’établir un fonds du patrimoine qui permettrait que les générations futures puissent bénéficier des retombées des activités contemporaines d’extraction des ressources est louable.
L’intérêt de la démarche actuelle repose sur la gestion globale de ce fonds et des orientations à lui donner.
Je crois qu’un des écueils principaux de ce fonds est celui d’investir dans des activités récurrentes. Si le fonds génère quelques millions de dollars par année, on ne peut se permettre de tout engloutir cette somme dans des services existants qui n’apportent rien de nouveau à la population. Dans ce cas, autant tout investir dans la réduction de la dette gouvernementale, opération qui servirait à dégager une marge de manœuvre supplémentaire au gouvernement.
Prenons un fonds d’une centaine de millions de dollars qui générerait entre cinq et dix millions de dollars par années. Le gouvernement pourrait décider une année d’investir cette somme pour remplacer une école détruite en raison d’un incendie. Ce serait un bel investissement. Par contre, il faudrait éviter que cette somme devienne, dans les années suivantes, partie intégrante du budget en immobilisation d’un ministère en particulier. Il faudrait plutôt que cette somme serve ensuite à construire un centre culturel dans une petite localité qui n’en a pas, ou à remplacer un tronçon de route détruit par un désastre naturel.
Éviter d’investir dans des activités récurrentes ne signifie pas que le gouvernement ne pourrait pas établir un partage des sommes disponibles. Ainsi, un gouvernement pourrait cibler des secteurs et des proportions du fonds qui pourraient y être affectées. On pourrait de cette manière avoir une ligne directrice indiquant que le quart des revenus issus de ce fonds servirait pendant un certain nombre d’années à établir des jardins et des serres communautaires partout dans le Nord, ou un autre quart qui servirait à appuyer le développement et l’exportation des produits artisanaux dans les villages.
Bref, il y a toujours de nouvelles idées qui surgissent et qui nécessitent un coup de pouce du gouvernement et un tel fonds du patrimoine serait un outil extraordinaire pour les appuyer.