Projet gazier du Mackenzie : Un député fâché

29 avril 2010
0 Commentaire(s)

Bob Bromley n’avale pas la position du gouvernement exprimée aux audiences finales de l’Office national de l’énergie.

 

Le député de Weledeh, Bob Bromley, considère que la vision de l’Assemblée législative n’a pas été transmise par les plaidoiries finales effectuées par le gouvernement ténois lors de la fin des audiences orchestrées par l’Office national de l’énergie (ONÉ) sur le projet gazier du Mackenzie.

« Les trois objectifs avancés par le gouvernement qui sont d’assurer le développement des puits d’ancrage dans un temps raisonnable; maximiser le potentiel des futures expansions du projet ; optimiser les profits pour le gouvernement et les résidents, peuvent se résumer à la simple phrase : nous voulons le plus d’argent possible aussi rapidement que possible. Ce n’est pas forcément la vision des gens qui espèrent beaucoup plus afin de soutenir un développement durable », a déclaré Bob Bromley à l’antenne de Radio Taïga.

Celui qui était inscrit comme intervenants dans le processus d’audiences publiques avant qu’il ne devienne membre de l’Assemblée législative en 2007 revendique que le cabinet à la nette obligation de recueillir la contribution des membres réguliers et des comités parlementaires sur des questions majeures telles que le pipeline. « Ça ne s’effectue tout simplement pas », a-t-il clamé.

Bob McLeod, ministre de l’Industrie, s’est souvent fait le champion des bénéfices que le mégaprojet pourrait apporter aux Territoires. En entrevue téléphonique, il déclare que tout le monde savait que ce processus de représentation gouvernemental serait très compliqué. « La Loi sur la gestion des ressources de la vallée du Mackenzie ne prend pas en compte la façon dont fonctionne un gouvernement de consensus comme le nôtre », note le ministre. Il indique que les conseillers juridiques du gouvernement ont établi une procédure de consultation qui a été appliquée auprès des parlementaires.

Le député de Nahendeh, Kevin Menicoche, a assuré à L’Aquilon qu’il n’était pas d’accord avec les allégations du député de Weledeh. « Je ne partage pas les mêmes pensées que M. Bromley à ce sujet, car le gouvernement nous a avisé au sein de nos comités de la façon dont il aborderait leur présentation devant l’ONÉ », déclare-t-il. Le représentant de Nahendeh dont la majorité de la population est formée des Premières nations Deh Cho affirme qu’il espère ne pas voir les TNO manquer les retombées potentielles d'un tel projet et cela même si le pipeline doit se construire malgré l’opposition du Deh Cho.

 

La réponse du gouvernement

Dès la première session parlementaire après la décision de la Commission d’examen conjoint d’approuver le projet gazier du Mackenzie moyennant la mise en œuvre de 176 recommandations, le député Bromley a déposé ce rapport final en chambre. Bob Bromley recherche un débat sur ce sujet pour que le public soit au courant de la tournure de la réponse à ce rapport que doit donner le gouvernement au cours de l’été 2010. Le ministre McLeod s’est dit surpris lui-même que le débat n’est pas eu lieu avant par manque de temps, mais se veut rassurant sur la tenue des discussions dès le début de la courte session parlementaire du mois de mai qui débutera le 11.