Justin Trudeau à Yellowknife : Un bain de foule et peu d'engagements

15 janvier 2015
0 Commentaire(s)
Scrum, version locale (Photo BF)

Scrum, version locale (Photo BF)

Justin Trudeau n'appuie aucun candidat libéral aux TNO
 

En visite « non officielle » à Yellowknife le 11 janvier dernier, le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a lancé quelques flèches au chef du gouvernement fédéral, mais s'est très peu engagé à définir ce que son propre parti ferait pour améliorer la qualité de vie dans le Nord.
Devant la foule assemblée à l'Hôtel Explorer, M. Trudeau a affirmé qu'il était important d'emmener son fils dans le Nord comme son père l'a lui-même fait, afin de « savoir à quel point le Nord est merveilleux ».
Justin Trudeau a nié la rumeur selon laquelle une personne ayant sa faveur pour la candidature libérale se ferait bientôt connaître. « C'est certain qu'il n'y a pas que les deux candidats [Kieron Testart et Robert Hawkins], a-t-il concédé. Il y en a d'autres qui sont intéressés. On va permettre une course robuste dans laquelle ce seront les libéraux locaux qui décideront de leur candidat. Je ne vais appuyer aucun candidat. »
En ce qui a trait au programme Nutrition Nord, le chef des libéraux a affirmé qu'il est injuste qu'un grand nombre de Canadiens du Nord aient à débourser beaucoup plus que ceux du Sud pour nourrir leur famille. La plate-forme de son parti dans ce domaine sera connue lors de l'élection.
Le Parti libéral du Canada modifierait-il la loi afin d'annuler la création d'un office unique des terres et des eaux, qui entrera en vigueur le 1er avril prochain? Justin Trudeau ne s'est pas engagé, mais s'est dit inquiet. « J'ai eu, de dire M. Trudeau, une très bonne discussion avec les Gwich'in et d'autres Premières Nations sur l'office unique. Pour moi, l'essentiel est d'avoir une consultation adéquate qui reflète les réalités des régions. Ça ne sert à rien de rendre un organisme plus efficace si c'est mal fait et que ça finit par être contesté devant les tribunaux. J'ai beaucoup d'inquiétude par rapport à ce qui va arriver avec les régions avec un mandat trop large. »
Enfin, Justin Trudeau s'est prononcé en faveur d'une commission d'enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées.