Économie et francophonie : Un autre succès

01 novembre 2012
0 Commentaire(s)
(Photo : Noémie Bérubé) Des plantes ont été remises aux partenaires du CDÉTNO en signe de reconnaissance pour leur collaboration, leur temps ainsi que leurs idées. De gauche à droite Richard Makohoniuk, gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, Brian Weadick, Academy of Learning, Janell Dautel, Collège Aurora, Jen Pilon, Office Compliments Ltd. et Judy Murdock, Office Compliments Ltd.

(Photo : Noémie Bérubé) Des plantes ont été remises aux partenaires du CDÉTNO en signe de reconnaissance pour leur collaboration, leur temps ainsi que leurs idées. De gauche à droite Richard Makohoniuk, gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, Brian Weadick, Academy of Learning, Janell Dautel, Collège Aurora, Jen Pilon, Office Compliments Ltd. et Judy Murdock, Office Compliments Ltd.

Les francophones et anglophones sans emploi étaient conviés le 24 octobre en soirée à un Café-emploi dans les bureaux d’Office Compliments de Yellowknife. Cette deuxième édition de l’an 2012 a, une fois de plus, été organisée par le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest (CDÉTNO) et d’autres partenaires.


Au cours de la dernière année, le CDÉTNO a établi des partenariats avec d’autres groupes de Yellowknife qui œuvrent dans des domaines connexes à l’emploi et au regroupement dont Genesis Group, Office Compliments, Academy of Learning, le Collège Aurora et le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. « On veut que les employeurs et les chercheurs d’emploi se rencontrent dans un contexte hors de celui des traditionnelles entrevues », a mentionné Batiste Foisy, agent aux communications et au marketing pour le CDÉTNO.
L’événement du 24 octobre était plus gros que l’édition antérieure du printemps en raison des nombreux partenariats. Cette fois-ci, le thème était le multiculturalisme en emploi et pour l’occasion, des thés et un goûter aux saveurs du monde ont été préparés. La soirée se déroulait dans les deux langues officielles. Un service de traduction était mis au service de la population lors des discours et des deux conférences qu’ont livré Mark Walker, un des vice-présidents chez Northwestel, et Léona Martin, agente à Citoyenneté et Immigration du gouvernement du Canada. Le représentant de Northwestel a parlé des avantages de l’immigration et des programmes qu’offre sa compagnie. De son côté, Mme Martin a discuté au cours de sa conférence des programmes existants pour l’immigration et surtout des travailleurs temporaires et du programme des candidats du territoire, celui-ci a pour mission d’aider les gens à devenir résidents permanents du Canada. Elle a d’ailleurs souligné pendant l’entretien qu’« à Yellowknife, il y a au-delà de 110 nationalités et [que] c’est un secret bien caché puisque l’on ne croit pas, lorsque l’on vit ailleurs au Canada, que nous avons une si belle diversité culturelle ». Lors de la soirée, cette dernière a notamment rencontré plusieurs employeurs prêts à embaucher des immigrants temporaires dans le but de les parrainer pour qu’ils deviennent résidents permanents du pays.
L’agente en employabilité de l’organisme et organisatrice de l’événement, Gabrielle Moncion, a dit que dans ce genre de soirée, il y a toujours une certaine crainte que les employeurs et les chercheurs d’emploi ne se mélangent pas. Cette dernière a assuré qu’une belle homogénéité s’est produite au cours de ce Café-emploi. Au total, une cinquantaine de personnes ont participé à l’activité. Il y avait une douzaine d’employeurs, 28 chercheurs d’emploi et une dizaine d’autres personnes qui représentaient des organismes partenaires ou souhaitaient créer un réseau de contacts.
Lors de la soirée, la présence de recruteurs des télécommunications, du secteur public pour les ressources humaines et la santé et services sociaux et de la construction a été remarquée. Ces derniers provenaient de Yellowknife, tandis que les gens cherchant un boulot ne résidaient pas nécessairement dans la ville depuis longtemps. Marc Bilodeau entreprend sa quatrième année à Yellowknife. Cela fait 29 ans qu’il est militaire et a de l’expérience dans plusieurs domaines, dont l’infanterie, la conduite, mécanicien d’aéronef et l’assurance qualité. Pour lui, cette soirée s’est avérée donc instructive, bien qu’il ne se soit pas trouvé un emploi. En effet, M. Bilodeau a préféré écouter et regarder le déroulement du Café pour prendre des notes. Toutefois, il en a profité pour créer un contact avec des employeurs sur place, car son contrat se terminera à la fin de février 2013. Il avoue se sentir appuyé dans sa recherche d’emploi par l’équipe du CDÉTNO. Il aimerait bien trouver un travail dans sa langue maternelle, mais sait toutefois que c’est plus difficile à Yellowknife, et surtout dans les sphères qui l’intéressent.
Évidemment, le CDÉTNO ne pouvait pas garantir un emploi pour les chercheurs, mais il pouvait leur promettre de bons contacts!
La clé du succès, selon Gabrielle Moncion, était de ne pas se gêner d’aller rencontrer les employeurs, de bien se présenter, de leur parler de leurs expériences de travail antérieures ainsi que de leurs études, et ne pas avoir peur de poser des questions à l’employeur. L’organisme à but non lucratif gardera contact avec ses membres présents à l’événement et avec les chercheurs afin de savoir s’ils ont aimé leur expérience et s’ils ont aussi, par le fait même, pu dénicher la perle rare. Christopher Kyte, représentant de la compagnie Danmax Communication, était présent pour promouvoir un poste de technicien, ainsi que pour avoir l’occasion de voir les gens qui se cherchent un travail. Il était confiant quant à l’objectif de trouver un employé.
D’ailleurs, il a soulevé le fait que les chercheurs d’emplois étaient motivés, ils posaient de bonnes questions.

Taux élevé de participation
La présence d’employeurs et de chercheurs d’emploi a été beaucoup plus élevée qu’en mars dernier. Le Café-emploi gagne de l’ampleur et de l’importance. Dès la fin de la soirée, la directrice du Centre de développement économique des Territoires du Nord-Ouest, Andréanne Laporte, était en mesure de confirmer qu’il y aurait une prochaine soirée de la soirée au printemps 2013. « C’est un énorme succès, nous sommes très satisfaits de notre soirée ». Elle a également mentionné que les deux périodes de l’année sélectionnées pour les Cafés-emplois, soit le printemps et l’automne, correspondent à des moments ciblés où il y a plus de chercheurs d’emploi.

En terminant, le CDÉTNO a dit que son événement ne pourrait avoir lieu sans la contribution de Citoyenneté et Immigration Canada.