Fédération franco-ténoise : Un appui de taille

24 juillet 2013
0 Commentaire(s)

Au cours de dernières semaines, la Fédération franco-ténoise (FFT) a publié une lettre d’appui aux membres de l’Association des parents ayants droit de Yellowknife (APADY) ainsi qu’à toutes les parties impliquées de l’école Allain St-Cyr de Yellowknife et l’école Boréale de Hay River.

 

Un communiqué de presse circule actuellement à travers tout le pays. Ce communiqué provient de la Fédération franco-ténoise et fait part de son appui accordé à la Commission scolaire francophone et l’Association des parents ayants droit de Yellowknife. Le communiqué exprime également ses réactions à la récente décision de la Cour d’appel des TNO d’accorder un sursis.

Léo-Paul Provencher, le directeur général de la FFT, allègue que « c’est une démarche judiciaire trop longue, trop lente et qui cause trop de dégâts. Elle prolonge pour les familles et enfants une période où les services ne sont pas de qualité égale ». Il a avisé que l’objectif principal de l’organisme communautaire est que la collectivité ait tous ses outils de développement et que dans ce cas-ci, il y a défaillance.

Il déplore d’ailleurs la décision de la juge Hunt d’accorder un sursis, qui réduit le pouvoir des parents quant à la gestion des ayants droit. « Ceux qui sont sur la marge et touchent à certains éléments de compréhension ont perdu du pouvoir de gestion », laisse entendre le directeur général.

Le communiqué fait également état du manque de juges bilingues. Richard Létourneau, président de la Fédération franco-ténoise, commente : « S’il y a un juge qui n’est pas bilingue et qui n’est pas sensibilisé aux problèmes de la dualité linguistique au Canada, [cela] peut avoir une influence sur la nomination du jugement qui a été fait, étant donné qu’il y a déjà eu une mauvaise interprétation du droit lors du premier appel. »
Il dénonce que le jugement donné fait passer les impératifs économiques avant les droits constitutionnels. « Il y a une constitution, théoriquement, les droits constitutionnels passent avant toutes les autres lois ou tous les autres articles de la loi. »

Par cette lettre, Monsieur Provencher atteste qu’au nom du réseau associatif, la Fédération franco-ténoise souhaitait donner un signal qu’il n’y a pas que l’APADY et la Commission scolaire qui se préoccupent de ce dossier. « Ça touche la communauté au complet dans son développement. »

Jacques Lamarche, le président de l’Association des parents ayants droit de Yellowknife depuis 2012, avise : « Nous allons nous servir de l'appui de la Féderation franco-ténoise à chaque occasion pour démontrer notre solidarité et nous allons continuer à demander à la FFT d’apporter le sujet d'agrandissement des écoles francophones dans leurs communications avec le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest le plus souvent possible pour créer une pression d'importance. »

Le communiqué est disponible sur le site de la FFT, www.federation-franco-tenoise.com.