Employabilité aux TNO : Twitter au service des employeurs

02 septembre 2011
0 Commentaire(s)

Le CDÉTNO a développé un outil permettant aux employeurs d’afficher des postes sur Twitter.

 

Le CDÉTNO a lancé, à la mi-juillet, un nouvel outil en ligne pour aider les employeurs du Nord à se trouver du personnel qualifié et, par la même occasion, renseigner les chercheurs d’emplois sur les occasions de carrière aux Territoires du Nord-Ouest. Il s’agit d’un compte Twitter qui publie, sans frais, les offres d’emplois aux TNO. Le compte s’appelle @travail_en_Nord et est administré par le CDÉTNO. Batiste Foisy, agent aux communications et au marketing pour le CDÉTNO, explique que Twitter est un outil très simple et utile pour les employeurs et les gens à la recherche d’un emploi.

 

« C’est un outil simple et participatif », souligne-t-il. « On voulait faire quelque chose d’utile avec les médias sociaux et on est arrivé avec cette idée d’avoir un Twitter où on peut afficher des emplois au TNO et puisque c’est Twitter, les entreprises peuvent envoyer un message sur @travail_en_Nord et les abonnés de la page recevront un avertissement. »

 

Les entreprises désirant afficher un poste à combler sur le compte Twitter @travail_en_Nord peuvent le faire en envoyant un message de moins de 140 caractères à @travail_en_Nord depuis leur propre compte Twitter, tout en précisant le nom de l’entreprise, le titre du poste à combler et le lieu de travail, s’il y a lieu. Le CDÉTNO offre aussi la possibilité aux entreprises de leur faire parvenir par courriel les offres d’emploi qu’il placera lui-même par la suite sur son compte Twitter. 

 

« Nous avons choisi Twitter pour les besoins de notre service. C’est notre ambition que les gens aient le réflexe de venir voir notre page Twitter dès qu’ils pensent venir travailler dans le Nord ou qu’ils se cherchent un emploi aux TNO. Toutefois, nous sommes un peu limités dans le sens qu’il y a des gens qui n’utilisent pas les technologies requises pour cet outil. Et d’autres médias sociaux sont aussi utilisés par les employeurs comme le site LinkedIn. Notre Twitter a l’avantage de vraiment cibler les TNO et les gens qui sont intéressés par l’endroit, mais il faut que les entreprises adhèrent à cette méthode », ajoute Batiste Foisy.

 

L’avantage de Twitter, une fois le projet bien en place, c’est que les entreprises n’auront pas besoin de faire affaire directement avec le CDÉTNO pour afficher un emploi. « C’est sûr que nous devons être tenus au courant des postes. On affichait déjà sur le site Web, mais avec Twitter, les gens pourront afficher d’eux-mêmes. Aussi, les gens abonnés à notre page Twitter n’auront pas besoin de consulter notre site Web constamment, ils recevront les offres d’emploi », insiste M. Foisy. 

 

Complément aux campagnes à venir

 

Un des grands avantages de Twitter, pour un organisme comme le CDÉTNO, c’est qu’il permettra de garder des liens avec des employés potentiels en provenance de l’extérieur des Territoires, ajoute M. Foisy.

 

« Pour les gens qui cherchent à embaucher à l’extérieur des TNO, l’outil Twitter sera un bon complément à notre campagne Faites le saut. Nous allons dans les Maritimes cette année. La campagne a eu beaucoup de succès au Québec l’an dernier. Et donc, en avisant les finissants dans les campus et les foires d’emploi que cet outil existe, on rejoint les gens qui sont intéressés par les TNO, mais qui ne sont pas intéressés par les offres d’emploi disponibles. Ce n’est pas très exigeant pour cette personne de s’abonner à notre Twitter, mais le jour où l’emploi de ses rêves sera affiché, elle recevra un message instantanément. »

 

CDÉTNO sur le Web

 

L’organisme CDÉTNO a aussi une page Facebook et un compte Twitter utilisés comme des moyens de communication avec les membres et la communauté. Toutefois, il est important de ne pas confondre le compte Twitter @CDETNO et le compte @travail_en_Nord, précise Batiste Foisy. « [Nos comptes Facebook et Twitter] sont plus des outils corporatifs, alors que le compte Twitter @travail_en_Nord est un outil. De cette façon, une personne qui cherche de l’emploi n’a pas besoin de suivre les activités du CDÉTNO et vice versa. On ne veut pas inonder les gens de messages qui ne sont pas en lien avec eux. »

 

Enfin, M. Foisy rappelle qu’il est important pour les organismes comme le CDÉTNO non seulement d’être présents sur le Web, mais d’être à jour dans la méthode d’utilisation du Web par les usagers. « Le Web se dirige vers un espace limité où tout ce que les gens veulent savoir arrive directement à eux. Sur Facebook, une personne va recevoir des nouvelles, des horaires de spectacles et ils restent en contact avec leurs proches. Ils n’ont pas besoin de chercher le Web et de consulter plusieurs sites comme c’était le cas avant. »