NorTerra achètera Canadien Nord : Transport nordique

08 mai 1998
0 Commentaire(s)
La compagnie NorTerra inc a rendu publique la signature d'une lettre d'intention avec la compagnie d'aviation Canadien International en vue de l'acquisition de sa filiale Canadien Nord.

La compagnie NorTerra est la propriété à part égale de la Corporation de développement Inuvialuit et de la Corporation Nunasi, le bras corporatif de Nunavut Tungavik Inc. À peu près au même moment une autre transaction importante impliquant des corporations inuit se signaient dans le domaine du transport maritime.

De la compétition pour First Air

Si tout va pour le mieux et que l'entente entre les deux compagnies est approuvée par Transport Canada, la transaction devrait officiellement devenir effective au 31 mai prochain. Selon le porte parole de NorTerra, M.Cameron Clement, l'acquisition n'entraînera aucun changement majeur dans le service aux usagers. Les horaires et les destinations resteront les mêmes. Aussi toutes les ententes particulières liant Canadien Nord à Canadien International continueront de s'appliquer.

Par ailleurs, NorTerra a annoncé sa volonté de rétablir le service sur la ligne Iqaluit-Montréal ou Iqaluit-Ottawa selon les besoins de la clientèle. Projet qui devrait réjouir plusieurs résidents d'Iqaluit qui ont dû subir d'importantes augmentations des coûts du transport aérien depuis que Canadien Nord s'était retiré de ce service il y a déjà plus de trois ans, laissant la compagnie First Air dans une situation de monopole.

NorTerra et Canadien Nord ont rassuré tout le personnel qu'ils n'auront pas à subir de conséquences négatives suite à cette transaction. Les employés auront le choix d'être relocalisés dans les opérations de Canadien Nord au Sud ou de conserver leur poste au Nord. Par ailleurs, un bulletin de nouvelles de la Société Radio-Canada laissait entendre cette semaine que 40 employés de Canadien Nord devront faire face à des diminutions salariales de l'ordre de 25%.

On peut comprendre que chez First Air, on s'arrache les cheveux! Le président du Conseil d'administration de First Air, M. Peter Adams s'est dit choqué de la nouvelle. Surtout que la compagnie a fait une offre en bonne et due forme aux Inuit de l'Arctique de l'Est en vue de leur vendre 50% de leur capital-action. M. Adams a déclaré que la concurrence de deux compagnies aériennes sur une même route n'est jamais rentable et que l'histoire l'a déjà prouvé.

Une autre transaction qui fait des vagues

Une deuxième transaction s'est conclue cette fois dans le domaine du transport maritime entre la Compagnie Nunavut Umiaq, propriété à part égale de la compagnie Qikiqtaaluk d'Iqaluit et Investissement Sakku de Rankin Inlet, et Transport Nanuk, une société maritime de Montréal. Qikiqtaaluk et Investissement Sakku agissent respectivement comme bras corporatifs de l'Association inuit Qikiqtaani et l'Association inuit Kivalliq. Le partenariat entre les deux corporations a accouché d'une nouvelle compagnie, la Nunavut Eastern Arctic Shipping inc, dont le président sera M. Pitseolak Pfeiffer.

Transport Nanuk est déjà la propriété de la Compagnie du Nord-Ouest et de la compagnie maritime Logistec. Transport Nanuk restera toutefois propriétaire des deux navires qui desserviront l'Arctique de l'Est, le Aiviq et le Lucien Pépin, tandis que la nouvelle compagnie s'occupera de la mise en marché des services maritimes.

Ce qui étonne dans cette transaction, c'est qu'il existe déjà une compagnie maritime inuit, la "Northern Transportation Company Limited", qui est une propriété à part égale de Nunasi et de la Corporation de développement Inuvialuit. On se retrouve donc là, comme dans le cas du transport aérien, devant une situation où des compagnies inuit devront éventuellement se faire compétition sur un même segment de marché dans le domaine des transports.