Une nouvelle taxe hôtelière ? : Tourisme

30 juin 2000
0 Commentaire(s)
Afin de financer l'industrie du tourisme aux T.N.-O., le ministre des Finances, Joe Handley, a proposé une nouvelle taxe de 5 % sur les séjours hôteliers. Le ministre a fait cette annonce lors de la présentation des prévisions budgétaires du GTNO pour l'année 2000-2001, qui s'est déroulée à l'Assemblée législative le 20 juin dernier.

Si le ministre des Finances affirme que sa proposition n'affecterait pas outre mesure l'industrie touristique, plusieurs ne partagent pas cette vision des choses. « Nous ne voulons pas de taxe », s'est exclamé la députée de Range Lake, Sandy Lee. « Dans la plupart des communautés, les employés du gouvernement forment la majorité des clients de l'industrie hôtelière. Le gouvernement se taxerait lui-même, et par la même occasion, offrirait un accueil glacial aux touristes des T.N.-O. », a souligné Sandy Lee. Les propriétaires des hôtels Explorer, YK Inn et Discovery Inn n'ont pu être rejoints pour commenter la proposition du ministre Handley.

La directrice du Northern Frontier Regional Visitors Centre (NFRVC) se questionne quant à elle sur la répartition et la perception de cette nouvelle taxe proposée, qui apporterait environ un million de dollars supplémentaires à l'industrie, selon les estimés du ministre Handley. « Nous avons demandé au gouvernement de nous accorder davantage de financement. Cette proposition d'instaurer une taxe hôtelière nous apporterait des revenus additionnels, mais comment et par qui seraient-ils administrés », s'est demandée Rebecca Jaud. « L'industrie touristique aux T.N.-O. a besoin de fonds et d'une bonne stratégie de marketing. Nous devons instaurer des programmes de formation », a -t-elle poursuivi. À l'heure actuelle, il n'y a aucun programme offert en tourisme à Yellowknife selon la directrice du NFRVC.

« Nous aimerions offrir des programmes de formation comme guide touristique, consultant en tourisme, guide de chasse et pêche, etc. », a indiqué Rebecca Jaud. L'an dernier, le NWT Tourism Training a fermé ses portes à cause notamment d'un manque de financement. Le NFRVC aimerait bien ressusciter la défunte association.

L'industrie du tourisme semble en pleine expansion si l'on se fie aux données recueillies en 1998, une année record où le nombre de visiteurs a été estimé à 50 000 personnes. La plupart d'entre eux se sont dirigés dans la région Slave Nord.

Le futur de l'industrie

« Un des principaux obstacles à la promotion du tourisme aux T.N.-O. est le manque de ressources. Au Yukon, ils ont dix ans d'avance sur nous. Ils offrent actuellement un guide du visiteur sur CD rom. Les touristes peuvent se promener au Yukon grâce à un guide virtuel. En cliquant sur un endroit, ils en obtiennent la description, c'est une excellente idée », s'est exclamée Rebecca Jaud.