Des répercussions dans le Nord : Terrorisme aux États-Unis

14 septembre 2001
0 Commentaire(s)
Les effets des attentats qui se sont déroulés aux États-Unis, se sont faits sentir même à Yellowknife, où 152 personnes de la United Airlines ont fait un atterrissage forcé dans la capitale.

Vers 13 h 30, le 11 septembre, l'aéroport de Yellowknife accueillait le vol 876 de la compagnie américaine United Airlines, qui se dirigeait vers Seattle, dans l'état de Washington.

Parti de Bangkok, Thaïlande, pour ensuite se diriger vers le Japon puis les États-Unis, l'avion a été détourné vers l'aéroport de Yellowknife en raison de la fermeture de tous les aéroports américains à la suite d'actes terroristes. La plupart des vols internationaux ont donc été détournés vers le Canada.

L'avion, un 777, transportait 142 passagers et 16 membres d'équipage. Pour expliquer la présence des forces policières sur la piste d'atterrissage, le directeur des aéroports, Jim Winsor, a affirmé qu'il s'agit d'un avion « beaucoup plus gros que d'habitude. »

« Nous avons adopté une approche coordonnée », a indiqué Jim Winsor, en ajoutant qu'il s'agissait d'un vol international, ce qui implique des vérifications supplémentaires pour régler tout problème en rapport avec l'immigration.

Les passagers, majoritairement Japonais, ont donc bifurqué vers la capitale des Territoires du Nord-Ouest, où ils ont été reçus par la Gendarmerie royale du Canada qui, avec la ville de Yellowknife, ont organisé les mesures d'urgence.

« Les personnes sont sorties par petits groupes de l'appareil pour se diriger vers l'aérodrome de déploiement de l'avant », a indiqué Jim Winsor. Des interprètes s'exprimant en japonais étaient également présents à l'aéroport, de même qu'à l'aérodrome.

L'aérodrome, qui appartient aux Forces armées canadiennes et situé près de l'aéroport, peut héberger 160 personnes.

Au moment de mettre sous presse, il n'y avait pas de date fixée pour le départ du vol 876. Étant donné la grosseur de l'appareil, il se pourrait que ce dernier ne puisse décoller de l'aéroport, dont la piste est courte, avec tous les passagers à bord.

« Il est possible que l'avion de United Airlines doive partir avec moins de passagers ou moins de carburant pour réussir à décoller sur la piste de Yellowknife », a indiqué Jim Winsor.

Plusieurs conférences de presse ont été annulées et des services gouvernementaux ont été placés en alerte en raison de ces actes terroristes.