Nouvelle direction au CDÉTNO : Sylvie Francoeur quittera son poste

13 janvier 2011
0 Commentaire(s)
(Crédit photo : Courtoisie CDÉTNO)

(Crédit photo : Courtoisie CDÉTNO)

Dans quelques mois, le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest (CDÉTNO)
sera dirigé par une toute nouvelle personne. Sylvie Francoeur quittera son poste, l’été prochain,
après cinq années à la direction de cet organisme.



« Ça a été une décision difficile à prendre! », partage Mme Francoeur, la directrice générale du CDÉTNO, qui affirme que l’organisme est en excellente santé. Celle-ci a pris la décision de quitter son poste tout juste avant les vacances de Noël. Il est depuis affiché et le restera jusqu’au 21 janvier prochain. Déjà, des candidats ont appliqué pour le poste de Mme Francoeur. « Je suis très positive que nous allons trouver quelqu’un », soutient la directrice générale, qui affirme cependant qu’il est beaucoup trop tôt pour se faire une idée de la personne qui la remplacera.

Ce sont d’abord des motivations personnelles, dont notamment consacrer plus de temps à sa famille, qui l’ont mené à prendre cette décision. « Une des règles du développement communautaire, c’est de rester cinq ans et puis, de passer à autre chose », explique Mme Francoeur. Si elle sent qu’il s’agit d’un moment propice pour elle, il en est un aussi pour le CDÉTNO : « Je pense que c’est le temps de laisser le flambeau à quelqu’un d’autre qui aura des nouvelles idées, une nouvelle créativité, un regard frais. Quelqu’un qui pourra mener le CDÉTNO à la prochaine étape! ».

De son côté, Élodie Bedouet, analyste à l’innovation et à la communication au CDÉTNO, saluera Sylvie avec une petite touche d’émotion, même si elle demeure très positive quant à ce départ. « Nous sommes une grande famille », partage-t-elle, en ajoutant que l’ambiance de travail au CDÉTNO est très saine et agréable. « C’est un modèle de gestion! », lance la jeune femme qui dit avoir apprécié les qualités de Mme Francoeur à la direction du CDÉTNO tant sur le plan personnel que professionnel.

Ainsi, si tout se déroule comme prévu, le CDÉTNO compte engager la personne choisie entre la fin du mois de février et la mi-mars pour que cette dernière puisse entrer en fonction en mai ou juin. « Idéalement, il va y avoir quatre semaines de transition où tous les deux nous serions en poste », ajoute la directrice générale désirant quitter, au plus tard, à la fin juin. « Mais ça, c’est dans un monde idéal! », avertit Mme Francoeur, consciente que bien des imprévus peuvent se présenter d’ici là. Elle fera d’ailleurs partie, en tant qu’observatrice, du comité de sélection, formé de trois membres du conseil d’administration de l’organisme. « Je suis très optimiste en ce qui a trait à l’avenir! », confie la directrice qui soutient n’avoir aucun plan de match après son départ. Elle compte toutefois demeurer aux Territoires du Nord-Ouest et elle donnera du temps bénévole au CDÉTNO, si l’organisme le requiert.

 

*Erratum - Modification le 14,18 et 19 janvier 2011 (sur le web seulement) - Mme Francoeur est à la direction générale du CDÉTNO depuis 2006 (par intérim 2006-2007, puis officiellement en août 2007), donc depuis cinq ans (près de six années à la période prévue de son départ) et non sept ans tel que mentionné dans la version papier de l'article. Mes excuses à Mme Francoeur pour la confusion. ÉVR