Activité communautaire : Succès pour le marché extérieur

31 juillet 2013
0 Commentaire(s)
Chelsy Thomas prend part au Yellowknife Farmer’s Market au parc Samba K’e, tous les mardis de 17 à 20 h. Le tout, pour la période estivale. (Photo : Noémie Bérubé)

Chelsy Thomas prend part au Yellowknife Farmer’s Market au parc Samba K’e, tous les mardis de 17 à 20 h. Le tout, pour la période estivale. (Photo : Noémie Bérubé)

Le Yellowknife Farmer’s Market est le succès de l’été pour la ville de Yellowknife.

Que ce soit pour la recherche de bijoux, d’artisanat, de repas chauds pour emporter ou pour des sucreries, le Yellowknife Farmer’s Market en propose pour tous les goûts.
Avec près d’une vingtaine de kiosques prêts à accueillir les Yellowknifiens dans le parc Samba K’e, la ville propose tous les mardis soirs un marché public extérieur.
De fait, de 17 h à 20 h, la collectivité est invitée à venir découvrir, déguster et se procurer des aliments frais et locaux. En plus, il est possible de souper sur le site.
Débutée au mois de juin, cette initiative de la ville de Yellowknife divertit également les participants en offrant, à l’occasion, des performances musicales. Il s’agit de la première année de cette activité qui rassemble des centaines de personnes. Une résidente de la ville et ses filles visitent le parc hebdomadairement pour profiter des petits plaisirs qu’il procure : « C’est amusant et on peut goûter à différents plats que les personnes ont préparés. »
« J’adore les marchés partout au Canada, alors lorsque nous avons entendu dire qu’il y allait y avoir un marché ici, nous étions très excitées parce qu’on aime en général acheter des produits locaux », informe Michèle Culhane. Elle dit qu’il s’agit d’une belle initiative et que les gens ont beaucoup d’imagination. Sa fille, Amélie Schwarz, 10 ans, a eu l’idée de vendre des sucettes glacées, il y a quelques semaines.
Kyle Thomas vend six ou sept différentes variétés de pains maison conçus 36 heures avant le marché. Il raconte que de semaine en semaine, le nombre de pains qu’il doit produire augmente. À 17 h 40, le mardi 30 juillet, ses 78 pains étaient déjà tous vendus, c’est pour vous dire! « Les gens font la file pour s’en procurer », ajoutant qu’il reçoit de bons commentaires des consommateurs. Si M. Thomas accepte de participer, c’est parce qu’il aime faire du pain et qu’auparavant, il avait seulement pu en vendre lors de la vente d’artisanat qui s’est déroulée avant la période des Fêtes. En plus, il détient un marché sans concurrence puisque personne d’autre en ville ne cuit de pain.
De son côté, Cheryl Thomas propose des confitures, marmelades et confits, en plus d’offrir des desserts. Cette dernière dit qu’en fin de soirée sa marchandise est habituellement presque tout écoulée.
Le Yellowknife Farmer’s Market est populaire grâce à la fraicheur des aliments qu’on y propose, ainsi qu’à l’aspect de proximité qu’il promeut. Une initiative de la ville que les citoyens souhaitent voir renouvelée pour les années futures.