Jeux d'hiver de l'Arctique : Sports de filles

01 mars 2012
0 Commentaire(s)
Camille Rourke a pu se tailler une place dans l’équipe de biathlon, alors que Josée Martin sautera sur la glace en tant que patineuse artistique pour les Territoires du Nord-Ouest aux Jeux d’hiver de l’Arctique. (Photo : Charles-Antoine Bélair)

Camille Rourke a pu se tailler une place dans l’équipe de biathlon, alors que Josée Martin sautera sur la glace en tant que patineuse artistique pour les Territoires du Nord-Ouest aux Jeux d’hiver de l’Arctique. (Photo : Charles-Antoine Bélair)

Quelques élèves de l’école Allain St-Cyr participeront aux Jeux d’hiver de l’Arctique en mars, dont Camille Rourke, qui fera partie de l’équipe de biathlon, et Josée Martin, au patinage artistique.

Ce n’est pas toujours facile d’être une fille qui fait du sport, surtout lorsqu’elle doit évoluer dans un monde presque complètement masculin, comme Camille Rourke.
Bien que lors des Jeux d’hiver de l’Arctique, elle s’opposera uniquement à des filles, lors des entrainements, c’est tout le contraire.
À Yellowknife, elle est la seule dans son équipe de biathlon en skis, un sport qu’elle pratique maintenant depuis deux ans.
Mais le fait de s’entrainer uniquement avec des garçons a aussi son avantage pour elle.
« C’est une bonne chose parce que je peux me pousser plus pour les rattraper, croit Camille Rourke. Je suis assez bonne, je pense, et je peux les rattraper, mais normalement, ils me dépassent à un certain point. Je peux rester derrière eux, mais c’est plus difficile d’être en avant. »
Pour Josée Martin, c’est tout le contraire, elle qui fait partie de l’équipe de patinage artistique, qui ne compte aucun garçon.
« Dans certains clubs, il y a des garçons qui s’entrainent avec nous, affirme Josée Martin, mais dans les compétitions, nous sommes séparés. Il n’y a que dans les danses en couple que nous sommes ensemble. »
L’adolescente est patineuse artistique depuis qu’elle a trois ans et patine surtout en solitaire.

Plaisir vs compétition

Josée Martin pratique le patinage artistique surtout parce que c’est un sport qu’elle trouve amusant. Sa spécialité, c’est d’exécuter différents types de sauts et de les enchaîner.
Mais entre sports et études, ce n’est pas toujours des plus facile, donc le patinage artistique reste surtout une activité.
« Pour moi c’est comme un passe-temps et pour avoir du plaisir, explique l’élève francophone. Ce n’est pas vraiment pour en faire une carrière. »
Très sportive et compétitive, la situation est différente pour Camille Rourke, qui pratique bien plus qu’un seul sport.
La jeune demoiselle avait d’abord tenté de se tailler une place dans l’équipe de patinage de vitesse, puis sur celle de ski, mais c’est finalement avec l’équipe de biathlon qu’elle a trouvé sa place.
« J’ai plus de pratique en ski, donc je suis meilleure là-dedans, avoue-t-elle, mais je m’entraîne au tir et je m’en viens bonne. »
Elle ne s’est pas beaucoup entraînée au tir à la carabine, en raison, entre autres, du fait qu’avant un certain âge, les adolescents ne peuvent pas manier ce type d’arme.
En plus, avant cette année, elle s’entraînait avec un appui alors qu’elle doit maintenant le tenir à l’épaule, ce qui est plus difficile et lourd.
Mais tout de même, elle aimerait pousser davantage ce sport.
« Ce serait amusant de l’essayer comme carrière, affirme la demoiselle. Je crois que c’est une possibilité. »
Camille Rourke en a tout de même beaucoup à faire dans sa semaine avec le sport et les études, une situation qui n’est pas facile pour elle non plus.
« Je pratique trois sports, le patin, le ski et le biathlon, alors tous les jours, sauf le lundi, mercredi et vendredi, j’ai toujours quelque chose au moins deux fois. »

Objectifs

Lors des Jeux d’hiver de l’Arctique, les deux amies ont des objectifs bien différents.
Pour Camille, qui en est à ses débuts dans ce sport, le but serait d’être capable de terminer en milieu de peloton.
« J’espère finir au moins au milieu aux Jeux, souhaite-t-elle, mais je pense que je peux même être plus haute. »
Pour Josée, l’important est surtout de s’amuser d’abord.
« Je veux juste faire de mon mieux aux Jeux, même si je ne suis pas sur le podium, croit-elle. Peut-être que je peux gagner une médaille, je ne sais pas. »
Les Jeux d’hiver de l’Arctique se dérouleront du 4 au 10 mars 2012 à Whitehorse.