Journée nationale des Autochtones : Sous le soleil du solstice

28 juin 2012
0 Commentaire(s)
Tous les gens présents ont pu se sustenter au barbecue collectif. Poissons frais et pommes de terre sur le grill étaient au menu. (Photo : Virginie Bouchard)

Tous les gens présents ont pu se sustenter au barbecue collectif. Poissons frais et pommes de terre sur le grill étaient au menu. (Photo : Virginie Bouchard)

Les Autochtones de la nation K’atl’odeeche ont célébré, le mercredi 21 juin dernier, la fête des Premières Nations en toute sérénité.

Comme pour rendre hommage à cette nation qui a forgé le Canada, le soleil était bien haut dans le ciel mercredi dernier. Au jour le plus long de l’année, les Dénés de Hay River se sont rassemblés afin de commémorer la mémoire de leurs ancêtres.
« C’est important pour nous, les Autochtones, de célébrer cette journée, les uns avec les autres. D’être ensemble, comme nous l’avons fait aujourd’hui! », explique Philip Fabian.
Jeunes et moins jeunes se sont rassemblés sous l’agora en forme de « tipi », au centre duquel trônait le feu de joie. Au cours de la journée et jusqu’en soirée, des jeux de mains, de la danse aux tambours et des compétitions de lancer de hache ont eu lieu.
« Ce n’est pas la première fois que je participe à l’événement. J’aime entendre les tambours et voir les jeux de mains. J’aime aussi la gigue, mais je ne danse pas », avoue Kiera.

Plus qu’une simple fête
Si certains enfants n’avaient pas trop conscience de l’importance des célébrations et préféraient s’amuser entre amis, pour d’autres, la journée signifiait beaucoup de choses.
« C’est un jour vraiment spécial. Notre communauté a traversé plusieurs épreuves. Nous nous sommes battus pour beaucoup de choses et nous en avons obtenu beaucoup également », mentionne Fay Layerson.
Diverses activités se sont aussi tenues dans la ville de Hay River et aux alentours. Un concert de violons (fiddling) et une soirée de conteurs au musée ont notamment eu lieu.

Doug Lamalice a animé une marche en forêt, de la chute Alexandra à la chute Louise, tout près d’Enterprise. Ces chutes représentent énormément pour lui et sa Nation.
« Alexandra et Louise sont vues comme le grand-père et la grand-mère pour les Dénés. Cet endroit était aussi une étape de portage lorsqu’ils partaient à la chasse », raconte-t-il.
Le sentier, protégé et empreint de fleurs sauvages et d’arbres, donne encore aujourd’hui, cette impression de lieu sacré. M. Lamalice commence toujours ses marches par une prière et une offrande de tabac afin de protéger les visiteurs et de remercier la nature. De nombreuses histoires et légendes sont contées tout au long de la randonnée.

La Journée nationale des Autochtones s’est déroulée dans la paix et la joie, sous un soleil radiant et inépuisable. Un jour de souvenir des traditions et d’une culture encore bien vivante.