Budget : Sous le signe de la prudence

12 février 2015
0 Commentaire(s)
Le ministre des Finances montre fièrement
ses nouveaux mocassins (Photo: DL)

Le ministre des Finances montre fièrement ses nouveaux mocassins (Photo: DL)

La hausse du plafond d'emprunt serait la solution à la stagnation.
 

Le premier budget de la nouvelle ère du transfert des responsabilités se veut prudent, marqué par la volonté d'équilibrer les dépenses et les revenus à une étape où stagnent ces derniers.
Tout en affirmant que les Territoires du Nord-Ouest possèdent un des meilleurs indicateurs économiques du pays, le ministre des Finances Michael Miltenberger a été clair sur sa démarche. « Je dois conclure avec un message brutal, a-t-il dit lors de son discours sur le budget. Nous avons dépensé tout ce que nous recevons. Avec une prévision de croissance nulle des recettes à moyen terme, nous devons nous assurer d'harmoniser la croissance de nos dépenses à celles de nos recettes. »
Ces recettes, elles proviennent principalement de la formule de financement des territoires (68 %) et des taxations (14 %). L'exploitation des ressources n'arrive qu'en cinquième position, avec 4 % des recettes totales. Les premières redevances reçues par le gouvernement ténois n'ont été que de 40 M$, au lieu des 60 M$ prévus. 15 M$ de cette somme ont été partagés entre les Premières Nations signataires de l'entente et une autre partie a été investie dans le Fonds des générations. Puisqu'il est question de transfert des responsabilités, le GTNO investira en 2015-2016 la somme de 3,4 M$ pour en terminer la mise en œuvre.

Hausse démographique
La démographie est un des éléments entrant dans le calcul de la formule de financement des territoires. Le ministre de Finances maintient son objectif d'augmenter la population de 2 000 personnes d'ici 2019. S'il concède ne pas injecter de nouvel argent pour atteindre cette cible, il énumère plusieurs démarches en place pour y parvenir. « Le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, assure Michael Miltenberger, finalise une entente avec Ottawa qui apportera des améliorations nécessaires au programme des candidats, qui nous permettront d'accélérer le processus et de travailler avec les entreprises pour qu'elles fassent venir les travailleurs dont elles ont besoin, avec leur famille, ou qu'elles puissent garder ceux qu'elles ont déjà. »
Michael Miltenberger a dit travailler avec l'industrie pour attirer des travailleurs de manière durable et œuvrer à faciliter le processus d'embauche lorsque des représentants participent à des foires d'emploi hors des limites des TNO. Dans la même optique, il se fait un suivi avec les étudiants ténois dispersés au Canada afin de les inciter à revenir travailler ici à la fin de leurs études.

Marge d'emprunt
Le gouvernement des TNO attend toujours l'autorisation du gouvernement fédéral pour hausser son plafond d'emprunt à 1,6 MM$. Cette hausse, allègue le ministre des Finances, permettrait au GTNO de faire des investissements importants dans les infrastructures, avec pour corollaires de diminuer le coût de la vie dans le Nord et de la rendre plus attirante. En attendant l'augmentation de la marge d'emprunt, M. Miltenberger a manifesté la volonté de conserver un coussin de 100 M$ sur la marge actuelle de 800 M$.

Les faits saillants du budget 2015-2016

  • Revenus : 1,83 MM$
  • Dépenses : 1,68 MM$, dont 930 M$ pour les programmes sociaux (éducation, santé, logement et services sociaux) et 278 M$ pour les infrastructures.
  • Excédent anticipé : 147 M$.
  • Investissements prioritaires de 24 M$ (fonds nouveaux et reportés) pour le Plan stratégique anti-pauvreté, le développement de la petite enfance, le mieux-être et la toxicomanie, les stratégies pour multiplier les débouchés économiques et l'exploitation des minéraux.
  • 7 M$ pour commencer à remplacer le parc d'avions-citernes.
  • Amélioration des services et communications en français : 2,5 M$
  • 4,4 M$ pour les énergies renouvelables, dont 700 000 $ pour équiper de panneaux solaires 30 logements sociaux de six collectivités.
  • Création à Inuvik, au coût de 694 0000 $ du Centre de géomatique de l'ouest de l'Arctique, qui servira notamment à la prévention des incendies.
  • Augmentation de 577 000 $ du budget du laboratoire environnemental Taïga de Yellowknife, qui pourra générer des revenus par la vente d'analyses, tout comme le Centre de géomatique.
  • Création de 75 nouveaux logements pour assistés sociaux à Inuvik et Hay River : 1,6 M$
  • Jeux d'hiver de l'Arctique : 1 M$
  • 1 M$ pour la création d'une nouvelle Division des responsabilités et des assurances financières pour garantir que les sociétés respecteront leurs obligations environnementales.