Le début d'une aventure? : Souper-rencontre à Inuvik

09 avril 1999
0 Commentaire(s)
Lors de la fin de semaine du Muskrat Jamboree à Inuvik, les 27 et 28 mars derniers, la Fédération franco-TéNOise (FFT) avait convié une douzaine de francophones de cette localité à un souper-rencontre.

À l'occasion de cette soirée, les gens en ont profité pour discuter ensemble et mieux se connaître.

Isabelle Picard, secrétaire administrative de la FFT, était en charge de l'événement. Elle a pris quelques minutes pour présenter la FFT, son rôle dans le développement communautaire et pour souligner les possibilités de soutien à la communauté francophone d'Inuvik si celle-ci devait s'organiser.

En développement communautaire, la première étape d'organisation d'une communauté repose souvent sur des activités de socialisation. Cela permet peu à peu de développer un sens d'appartenance et d'identification à un groupe. Ce souper-rencontre visait donc à permettre à cette douzaine de francophones de se rencontrer dans le cadre d'une activité sociale formelle. «On voulait commencer à cimenter la communauté de façon à ce que les francophones se connaissent entre eux», a précisé le directeur général de la FFT, Daniel Lamoureux.

Quelques-unes des personnes ayant participé à cette soirée ont d'ailleurs démontré un intérêt pour la formation d'un groupe de francophones à Inuvik.

Un des objectifs de la Fédération était aussi de pouvoir évaluer les besoins de la communauté notamment pour le programme de francisation des enfants âgés de quatre à six ans. Daniel Lamoureux indique que la FFT aimerait bien pouvoir mettre en place d'ici septembre quelques heures de francisation par semaine.

Qui sait? Nous verrons peut-être une association des francophones renaître à Inuvik après quinze années d'absence.