Collaboration avec le NACC : Soirée cinéma en français

17 décembre 2015
0 Commentaire(s)
L'AFCY a présenté 9 court-métrages, en plus du film Henri-Henri lors d'une soirée cinéma en français le 11 décembre, au NACC. Ce sont les élèves de l'école St-Joseph qui se sont le plus démarqués. Mention d'honneur au court-métrage portant sur l'intimidation réalisé à l'école Allain St-Cyr. (Crédit: Noémie Bérubé)

L'AFCY a présenté 9 court-métrages, en plus du film Henri-Henri lors d'une soirée cinéma en français le 11 décembre, au NACC. Ce sont les élèves de l'école St-Joseph qui se sont le plus démarqués. Mention d'honneur au court-métrage portant sur l'intimidation réalisé à l'école Allain St-Cyr. (Crédit: Noémie Bérubé)

L’Association franco-culturelle de Yellowknife a proposé une programmation entièrement francophone le vendredi 11 décembre au Northern Arts Cultural Centre (NACC), alors qu’elle présentait les courts-métrages réalisés par les jeunes, suivi du film Henri-Henri.
 

Neuf courts-métrages en provenance des écoles Allain St-Cyr, St-Joseph et St-Patrick ont été diffusés sur le grand écran du NACC. D’une durée allant de 45 secondes à deux minutes, ces mini films sont les résultats de neuf semaines de travail durant lesquelles les jeunes de la 7e à la 10e année ont tout accompli : scénario, jeu, réalisation, montage et dans la plupart des cas, sélection de la musique.
Aidés par l’AFCY et Alexandre Assabgui, à raison d’une heure et demie par semaine, les équipes composées de quatre à 10 personnes ont présenté des courts-métrages en français et à leur image : certains plus dramatiques, d’autres horrifiants, mais tous originaux et à la hauteur des attentes des juges. Car oui, après la diffusion des neuf vidéos, un jury composé de Nathalie Labossière, Miranda Booth et Jay Bulckaert évaluaient le travail des jeunes.
Adon de la soirée : les élèves de la 7e année de l’école St-Joseph se sont le plus démarqués et ont remporté les prix offerts par Roy’s Audiotronic.
« Je suis très content, j’étais ému de voir que les jeunes ont fait ce travail en français et qu’ils se sont déplacés en si grand nombre. Ils m’ont impressionné! », a exprimé Étienne Croteau, coordonnateur culturel et jeunesse à l’AFCY.
À la question de savoir d’où provenait leur inspiration, les élèves ont mentionné entre autres des soirées de visionnement de films d’horreur ou des idées de longue date.
Pour ceux qui s’étaient déplacés avec leurs parents, il était plaisant de découvrir les réalisations et les talents des élèves des autres écoles. De plus, les élèves ont exprimé la fierté qu’ils ont ressentie lors de la première écoute de leur court-métrage.
Après le visionnement des neuf courts-métrages, le film québecois Henri-Henri, présenté par la Tournée du cinéma québécois, a suivi pour clore cette belle soirée de films francophones.