Rétrospective 2014 : Société

08 janvier 2015
0 Commentaire(s)
Maryanne Pearce, lors de sa visite à l'Association des femmes autochtones des Territoires du Nord-Ouest. Mme Pearce est une autorité sur l'assassinat et la disparition des femmes autochtones au Canada.

Maryanne Pearce, lors de sa visite à l'Association des femmes autochtones des Territoires du Nord-Ouest. Mme Pearce est une autorité sur l'assassinat et la disparition des femmes autochtones au Canada.

2014, l'année du transfert des responsabilités

S'il ne faut retenir qu'un seul événement dans l'actualité ténoise en 2014, c'est indubitablement l'entente historique sur le transfert des responsabilités, survenue entre Ottawa et Yellowknife, et son entrée en vigueur le 1er avril.
Par cette entente, les TNO obtiennent la gestion des terres publiques, des ressources et des eaux. Le transfert s'accompagne de la création de 259 emplois au gouvernement, nombre d'entre eux résultant de transferts du fédéral.
Le projet de loi C-15, Loi sur les Territoires du Nord-Ouest ne fait pas que des heureux. Des Premières Nations, des environnementalistes et le député des Territoires du Nord-Ouest, Dennis Bevington, sont outrés qu'on y ait enchâssé la Loi sur la gestion des ressources de la vallée du Mackenzie. On y apporte une modification majeure : la fusion des offices des terres et des eaux des Territoires du Nord-Ouest. Le gouvernement tlicho conteste en cour la disparition de son office Wek'eezhii.
En mai, les Métis de Fort Liard, les Premières Nations de Salt River, Acho Dene Koe et Deninu K'ue signent une entente sur le transfert des responsabilités.

Objectif 2 000
En février, le budget du ministre des Finances, Michael Miltenberger, est assorti d'un défi et de pistes de solutions pour le réaliser : augmenter la population ténoise de 2 000 personnes d'ici 2019 afin d'aller chercher des subsides supplémentaires d'Ottawa. On vise à ramener les diplômés, à attirer davantage d'immigrants et à installer chez nous les mineurs de l'extérieur. Le gouvernement investira 22,6 millions de $ sur trois ans pour la construction de logements dans les petites collectivités.

Protéger les femmes
La surreprésentation des Autochtones parmi les femmes disparues ou assassinées provoque l'indignation à l'échelle du pays, et les Territoires du Nord-Ouest ne font pas exception. En juin, Maryanne Pearce, une spécialiste du sujet consultée par la GRC, présente ses recherches à l'Association des femmes autochtones des Territoires du Nord-Ouest. Un rapport sur les peuples autochtones du rapporteur spécial de l'Organisation des Nations Unies, James Anaya, y va de 16 recommandations au gouvernement canadien dont une recommande une enquête publique sur le sort des femmes autochtones.

Santé
Dans le domaine de la santé, 2014 commence sur les chapeaux de roue alors que le gouvernement annonce que les Territoires du Nord-Ouest vivent une année record pour le nombre de vaccinations contre le virus H1N1. Il faut commander d'urgence 2 000 vaccins supplémentaires.
En mars, le vérificateur général du Canada dépose un rapport accablant sur la protection de l'enfance aux TNO. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) des TNO, déplore Michael Ferguson, ignore ce qui se fait dans ses services. Le MSSS accepte les 11 recommandations du rapport, qui n'est pas étranger à la fusion annoncée, en septembre, des huit administrations de santé ténoises. On veut faciliter la coordination et la gestion, et augmenter la qualité et la rapidité des services. Le gouvernement promet qu'il n'y aura aucune perte d'emploi.
En juillet et août, aux Territoires, les incendies de forêt font rage. Plusieurs routes sont fermées. En date du 4 août, 28 300 kilomètres carrés des Territoires du Nord-Ouest sont touchés par les incendies (l'équivalent du Burundi au complet), soit 4,6 % de la superficie de la forêt ténoise.
En décembre, le vérificateur général du Canada, Michael Ferguson dépose un rapport sur le programme Nutrition Nord. Selon le rapport, le gouvernement fédéral ignore si les montants qu'il donne pour rendre l'alimentation plus abordable dans le Nord sont transférés aux consommateurs.
L’organisme FOXY est le récipiendaire d’une subvention privée d’un million de dollars pour appuyer son programme d'éducation sexuelle basé sur les arts.