Soaring Eagle Friendship Center: Concours de Fiddling and Jigging

29 août 2008
0 Commentaire(s)


Combien de fonds avez-vous levés l’an passé ?

Nous avons recueilli 5000 dollars. C’est vrai que ce n’est pas un gros montant, mais nous pouvons dire que ce fut tout de même une réussite. Ce concours sert d’abord à réunir des gens autour d’une culture, l’argent qu’on recueille est comme un bonus. Les fonds récoltés servent à financer des programmes pour les jeunes, en sports et loisirs, en activités socio-culturelles, en recherche d’emploi.

Comment recrutez-vous les participants ?

Nous passons des annonces à travers le Canada par l’intermédiaire des Friendship Centers et de la nation Métis. Nous avons des participants qui viennent de Colombie-Britannique, de l’Alberta, nous en avons eu de la Saskatchewan, et bien sûr des participants de plusieurs communautés des Territoires du Nord-Ouest tout autour du Grand Lac des Esclaves, le long du Deh Cho et même de Deline. Nous avons accueilli jusqu’à vingt participants, puisque les concurrents se présentent en compétition individuelle. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au premier matin du concours.

Comment invitez-vous les juges et les groupes musicaux ?

Les juges sont des bénévoles qui ont une expérience et des connaissances en fiddling et jigging. Ils sont eux-mêmes bien souvent d’anciens compétiteurs et ils connaissent les gestes qu’il faut faire, les séquences à suivre, les musiques. Il y a 3 juges, indifféremment homme ou femme, nous accueillons tout juge qui souhaite participer à ce concours. Quant aux musiciens, ce sont les mêmes qui viennent depuis trois ans, ils sont originaires de la nation Métis à Yellowknife.

Est-ce que les commanditaires répondent facilement à votre demande de soutien ?

Oh ! Oui. Ils nous disent même qu’ils souhaitent soutenir ce concours. C’est grâce à eux que nous pouvons offrir les prix que nous proposons. Il faut savoir que ce concours est unique dans tous les Territoires du Nord-Ouest. Il y a un autre grand concours, très réputé celui-là, qui a lieu chaque automne à Edmonton. Et nous aimerions bien pouvoir envoyer les gagnants du concours de Hay River au championnat d’Edmonton. C’est une idée que nous voudrions réaliser un jour.

Le Soaring Eagle Friendship Center de Hay River a été créé en 1975 avec des bénévoles. En 1980, des fonds du gouvernement fédéral permettent de recruter une équipe. D’abord installé dans un vieux hangar sur Vale Island, le centre a déménagé en 1982 dans l’église Baptiste. En 1995, la Nation Métis a rejoint l’association déclarée à but non-lucratif. En 1996, le centre a aménagé dans le bâtiment situé sur la rue Gagnier, dans la nouvelle ville. Les locaux contiennent une salle de cours, une salle de conférences, une grande cuisine, des espaces de travail et de loisir. L’équipe est en train de finaliser les programmes d’activité qui seront proposés pendant les six mois à venir pour les publics autochtones, non-autochtones et métis.