Forum national des jeunes ambassadeurs : Siobhan Quigg, ambassadrice

27 janvier 2011
0 Commentaire(s)
Siobhan Quigg est très intéressée à faire ce voyage à Québec pour en apprendre davantage sur la culture québécoise francophone. (Photo : Courtoisie Le français pour l’avenir)

Siobhan Quigg est très intéressée à faire ce voyage à Québec pour en apprendre davantage sur la culture québécoise francophone. (Photo : Courtoisie Le français pour l’avenir)

Une jeune étudiante de 11e année de l’école secondaire Mackenzie Mountain, à Norman Wells, Siobhan Quigg*,
sera ambassadrice pour le Forum national des jeunes ambassadeurs, présenté par l’organisme
à but non lucratif Le français pour l’avenir.



« Être canadienne, c’est être bilingue » - Siobhan Quigg


Du 25 février au 1er mars, Siobhan Quigg aura la chance de s’envoler pour la ville de Québec afin de rencontrer les vingt-neuf autres ambassadeurs qui, comme elle, apprennent le français et vivent en français.

Francophile, Siobhan a été choisie pour les efforts qu’elle démontre vers l’apprentissage de la langue française. « Le français est très important pour moi parce que je suis Canadienne et qu’être canadienne, c’est être bilingue », affirme la jeune fille, en entrevue à L’Aquilon, avec une voix douce mais bien ferme. Inspirée dès la 1ère année à apprendre le français – grâce à une amie de la famille qui était pianiste professionnelle et enseignante – Siobhan fait tout en son pouvoir pour pratiquer la langue, dès que l’occasion se présente. Originaire de Pangnirtung, aujourd’hui une ville faisant partie du Nunavut, elle vit à Norman Wells depuis qu’elle a deux ans. Siobhan, qui aspire à devenir photographe, croit que le bilinguisme est un atout indéniable dans son futur professionnel (c’est d’ailleurs majoritairement en français qu’elle a répondu à mes questions). Même si elle considère Norman Wells comme étant une collectivité isolée, Siobhan ne se rebute pas à l’idée d’y faire sa vie, après des études à l’extérieur : « It’s home. C’est un endroit qui grandit en toi après tout », dit-elle.

C’est son enseignante de français qui lui a fait découvrir le Forum national des jeunes ambassadeurs, un événement annuel organisé par l’organisme à but non lucratif Le français pour l’avenir. Siobhan a envoyé sa candidature avec une lettre de motivation et une lettre de recommandation. Elle a été choisie parmi plus de 125 candidatures. « L’idée, c’était de réunir plusieurs jeunes francophones et francophiles du Canada pour qu’ils puissent partager leurs expériences et leurs idées sur le bilinguisme et la francophonie », raconte Pier-Nadeige Jutras, coordonnatrice aux communications pour l’organisme, au sujet de la création de ce forum. Ce dernier a été initié en 2006. Siobhan avoue être très nerveuse à l’idée de se rendre à Québec très prochainement. « Je pratique beaucoup avec mon programme d’apprentissage Rosetta Stone®! », partage la jeune fille qui est impatiente de vivre le français dans un contexte « réel ». Elle n’en sera pas cependant à sa première visite dans la ville, ayant déjà passé quelques jours là-bas, auparavant, avec sa famille.

Pourquoi la ville de Québec? « Le Québec est très très riche en histoire, en ce qui concerne la dualité linguistique. Les jeunes vont pouvoir apprendre cette histoire-là et faire des trucs qui sont typiquement Québécois francophones », informe Mme Jutras, qui ne peut en dévoiler plus pour le moment. Le forum se veut aussi une motivation pour les jeunes à poursuivre leurs efforts vers la francophonie. La vision de l’organisme Le français pour l’avenir est de « contribuer à la création d’un Canada où tous les jeunes accordent une valeur à [leur] héritage francophone, apprécient les cultures francophones et s’efforcent d’exceller en langue française ».

* Petit clin d'oeil culturel : À noter que le prénom Siobhan, d'origine irlandaise, se prononce : « Sho-vann »