Un projet de 5 millions en péril : Services sociaux

18 août 2000
0 Commentaire(s)
Odila et J.-C. Brien ne sont pas le genre de personnes à vouloir s'installer dans un centre de retraités lorsqu'ils auront mis un terme à leurs carrières. Ils préfèrent vendre leur maison et en acheter une plus petite, question d'entretien. La pêche et la chasse seront toujours à l'ordre du jour. Prendre sa retraite à Yellowknife et dans le Nord est également une question de choix qui exige de la réfection.

Pourtant, d'autres personnes qui souhaitent se retirer dans la capitale des T.N.-O. pourraient voir des avantages dans le centre de retraités proposé par Nova Construction. Fourni avec une salle communautaire, un centre de soins infirmiers, une cantine et un service d'autobus aux deux heures. Un 3 et demi serait accessible à 850 $ par mois et un 4 et demi pour 950 $. Mike Mrdjenovich est le propriétaire de Nova Construction. En montrant les plans de son projet grandiose, il a indiqué qu'il cherche l'endroit idéal depuis quelque temps pour ériger son édifice de 60 habitations. À Edmonton, l'emplacement rêvé n'était pas disponible. Heureusement, il y avait le Bartam Trailer ParkŠ Ou presque.

Des élus de la ville de Yellowknife ont indiqué qu'ils ne considèrent pas le lieu choisi comme idéal pour monter la structure. D'abord, des résidents ont indiqué que la beauté et la vue des lieux seraient endommagées par la construction du centre.

« Je ne sais pas si l'endroit choisi est idéal », a indiqué le maire David Lovell. « L'édifice est bien est le projet est certainement bien », a-t-il ajouté.

Pourtant, M. Mrdjenovich menace de retirer son projet, un investissement de plus de 5 millions de dollars, si la ville lui refuse ce privilège. Il a indiqué que tout autre municipalité serait heureuse d'accueillir un tel développement.

« La ville chiale qu'elle a besoin de millions de dollars pour créer des infrastructures, des arénas et pour offrir des services. Je leur offre un centre de retraités sur un plateau d'argent et 76 000 $ en impôts annuellement et ils me traitent de la sorte. Je me fous de l'avenir du projet simplement parce qu'ils ont l'esprit si étroit, les bâtards », a décrié M. Mrdjenovich.

Le maire soutient qu'il est pour un centre de retraite. Sa mère est actuellement à Coloma, faute d'endroits pour accommoder les résidents du troisième âge. Mais il affirme également qu'il y a la question de la vue sur le lac en bordure d'Old Town.

M. Mrjdenovich a riposté en indiquant qu'il y avait peu de gros projets de construction cette année et que ceux qui avaient de la valeur étaient reliés au domaine de l'hôtellerie. Son projet créerait entre 50 et 60 emplois durant la phase de construction et 3 à 4 emplois à temps plein durant la phase d'opérations. Il a soutenu que la campagne électorale qui se prépare pourrait être derrière la controverse.

« Je ne vais pas mettre les retraités à Kam Lake, comme l'ont suggéré certains conseillers », a-t-il expliqué. « C'est en plein c¦ur du centre industriel. »

D'autres discussions avec la ville auront lieu pour discuter du projet. Les regroupements d'aînés n'ont pas encore émis de commentaires, mais ont indiqué qu'ils examinaient la question de près.