Séries Célestinatoires

« Le hockey des séries est de retour ! Moi aussi, avec mon opinion : plaisante pour certains, choquante pour d’autres. »
- Finno Célestin

« Le hockey des séries est de retour ! Moi aussi, avec mon opinion : plaisante pour certains, choquante pour d’autres. » - Finno Célestin

 J’ai beaucoup d’amis fans de Sidney Crosby, qui sont donc du même coup des antagonistes d’Alexander Ovechkin. Un peu comme pour la science et la religion, je ne vois pas pourquoi certains ne sont pas capables d’apprécier les deux.


C’est tout de même toute une façon de commencer un match pour un capitaine. Avec seulement une minute de jeu écoulée, Ovechkin ouvre la marque sur un tir de réception. Le match décisif numéro sept entre le Lightning et les Capitals a débuté avec ce qui s’est ressenti comme un coup sous la ceinture pour tous les gens vêtus de bleu à l’Arena Amalie. Malheureusement, comme on parle d’un capitaine, je suis forcé de le comparer à l’autre, et je dois dire tristement que Steven Stamkos n’était pas au rendez-vous pour un duel exhibant le leadeurship. Il est difficile pour moi de dire si ce sont les joueurs de Tampa Bay qui n’ont pas bien joué ou si ce sont les Capitals qui se sont finalement décidés à élever leur jeu d’un cran.


Maintenant, les joueurs de second plan (pour ne pas dire tiers) des Caps, comme Lars Eller, Devante Smith-Pelly, Dmitry Orlov, André Burakovsky et Brett Connolly se sont levés à tour de rôle contre le Lightning. Pourront-ils en faire autant face aux Chevaliers de Vegas? Parce que Vegas est tout justement le type d’équipe qui peut compter sur tout son personnel (sur patins) pour livrer la marchandise. D’ailleurs c’est ce dont nous avons tous été témoins lors du match numéro un de la finale de la coupe Stanley cette année. Les trois buts de Vegas en troisième période ont tous été marqués par un joueur de quatrième trio. C’est vraiment impressionnant, comment une équipe peut se rendre aussi loin, avec du travail acharné, et ce sans posséder un Connor McDavid ou un Austin Matthews.


Il me faut absolument parler du but de Ryan Reaves. À mon avis, la seule raison pourquoi il n’y a pas eu d’infraction, c’est que le tout s’est passé beaucoup trop vite. Reaves, des Golden Knights de Las Vegas, s’est créé un bel espace devant le filet du gardien des Caps Braden Holtby, en servant un bon double échec à John Carlson, qui s’est retrouvé à plat ventre face à son gardien de but. Ryan Reaves, opportuniste (et chanceux), se retrouve avec la rondelle à peine une demie seconde plus tard après son geste. Sans hésitation, et avec tout l’espace nécessaire pour le faire, Reaves propulse le palet au-dessus de l’épaule du gardien de Washington pour créer l’égalité entre les deux équipes.


Je ne peux souhaiter autre chose que ce spectacle continu. Comme je l’ai déjà dit, que ce soit les Caps ou les Knights, je crois que je serai satisfait. Tout comme un classique du boxoffice américain, on a une bonne idée de ce qui va se passer à l’embouchure. Ce qui compte, c’est que le divertissement soit bon. Jusqu’à présent, nous sommes servis. Un total de 62 tirs, 28 pour les Capitals et 34 pour les Golden Knights, dont 14 en deuxième période pour la troupe de Vegas. Les experts vous diront que les deux équipes ont besoin de serrer la vis en défensive, mais je souhaite personnellement que non. Si la lutte continue de la sorte avec un pointage élevé, toutefois sans que la défensive des deux équipes se montre laxiste, je crois que nous aurons une finale mémorable. Que le défilé soit à Washington DC ou à Las Vegas, je crois qu’il sera mémorable. D’ailleurs si il est à Vegas, c’est une destination géniale pour visiter la coupe!

Bonne semaine!


Retrouvez ma chronique sonore
sur Radiotaiga.com


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.