Planification stratégique : Savoirs et futur

18 janvier 2018


 

La Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (CSFTNO) a amorcé la semaine dernière un exercice de réflexion et de consultation portant aussi bien sur le devenir de ses élèves que de ses écoles. Cet exercice s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la planification stratégique 2015 – 2020.


« Les parents nous confient la responsabilité d’enseigner à leurs enfants, explique la directrice générale de la Commission, Yvonne Careen. Mais quelles sortes de savoirs veulent-ils que leurs enfants aient à leur sortie de nos établissements, tant en termes de savoir-faire que de savoir-être? » Pour illustrer cette dernière notion, Mme Careen donne comme exemple la tolérance, la coopération, l’entregent. Et donc, dans un premier temps, l’ensemble de la communauté, en commençant par les élèves eux-mêmes, est invité à identifier ces savoirs dont ils seront dotés à la sortie de l’école.


L’autre composante de l’exercice porte sur ce que pourraient être les écoles de la CSFTNO dans le futur. Devraient-elles se doter de spécialités spécifiques, par exemple en termes de sports, de technologies ? « Cette consultation va montrer notre capacité de rêver l’école du XXIe siècle, annonce Mme Careen. »
L’objectif de ces mises à jour est également de rendre les institutions de la CSFTNO plus attrayantes pour les parents.

Processus
Dans ce processus, la CSFTNO sera assistée par le consultant ontarien spécialisé en éducation, Bernard Roy, qui a participé à des opérations analogues en Ontario. M. Roy collabore déjà depuis près de trois ans avec la CSFTNO. Un comité consultatif de plus d’une dizaine de personnes a été créé, qui sera l’interface entre la communauté et le Conseil des commissaires, ce dernier prenant les décisions finales quant aux recommandations à adopter.


Par le biais de Skype, Simon Lepage participait à la première réunion du comité consultatif, qui s’est tenue le 10 janvier dernier. M. Lepage a été commissaire durant trois ans à la CSFTNO et est parent d’un élève de l’école Boréale de Hay River. « Les absents ont toujours tort, dit-il à propos de son engagement. S’il y a quelque chose qui ne fait pas mon affaire, je veux pouvoir en parler. Je veux faire partie de la solution.» L’ex-commissaire souhaite voir se réaliser des actions à court terme, par exemple dans les matières, la façon dont elles sont enseignées, le parascolaire, etc.

Plusieurs autres francophones de Hay River l’ont rejoint dans le comité : des élèves, des parents, des enseignants et le directeur de l’école Boréale, Richard Létourneau.


Agenda
La rencontre des parents d’Allain St-Cyr et de la Garderie Plein Soleil aura lieu le mercredi 24 janvier à 19 h; celle des parents de Boréale se tiendra le lendemain, le 25 janvier à 19 h. Les membres de la communauté seront rencontrés le 29 janvier à 19 h. Des groupes de travail auront aussi lieu, avec les élèves de Boréale le jeudi 15 février, et de St-Cyr le 16 février.
La période de consultation, suivie d’une synthèse des propositions dites et écrites, se déroulera de janvier à juin, dans la perspective d’une mise en application à partir de l’année scolaire 2019-2020.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages