Des plans flous : Santé et Services sociaux

21 septembre 2001
0 Commentaire(s)
Suite au rapport Cuff, déposé en juin dernier, la ministre propose une série de plans s'appuyant sur les recommandations du consultant albertain George Cuff. Jane Groenewegen rejette toutefois l'idée de dissoudre six des neuf conseils régionaux, tel que suggéré par Cuff. Dans son rapport, ce dernier avait proposé la création de trois conseils régionaux en santé et services sociaux répartis dans les grands centres soit Inuvik, Hay River et Yellowknife.

« Le rapport Cuff a reçu un grand appui de la part des membres du public, sauf en ce qui concerne la structure organisationnelle des conseils régionaux. », a indiqué la ministre de la Santé et des Services sociaux. Jane Groenewegen souhaite donc garder sept des neufs conseils régionaux actuels. Seuls les conseils de Lutsel'ke et de Fort Resolution seront abolis, une décision questionnée par Michael Miltenberger qui se demande quel avenir leur sera réservé.

La restructuration des conseils et du processus de sélection des membres, processus qui sera standardisé sous la nouvelle formule, devrait prendre effet le 1er avril 2002.

« Le ministère doit porter une attention particulière à la question des revendications territoriales », a toutefois souligné le député de Thebacha rappelant que plusieurs groupes autochtones comme la Nation dénée avaient rejeté le rapport Cuff et s'étaient élevés contre la centralisation des ressources.

« Plusieurs personnes ont émis la crainte que les communautés perdent leur pouvoir décisionnel en matière de soins de santé », a indiqué Jane Groenewegen en expliquant la décision de garder la plupart des conseils régionaux. « Certains conseils fonctionnent très bien, ce serait une honte de ne pas reconnaître le travail accompli », a-t-elle ajouté. Un aspect du système de santé sera toutefois centralisé. Le gouvernement souhaite établir « un super conseil » responsable du recrutement et de l'embauche des professionnels de la santé pour l'ensemble du territoire. « Nous devons faire face à la compétition avec d'autres juridictions, alors et c'est bien assez », a déclaré la ministre. À l'heure actuelle, chacun des conseils est responsable de l'embauche de son personnel, cela créer une compétition non seulement avec les autres provinces, mais également entre les conseils des T.N.-O. Cette mesure vise à simplifier le processus. Malgré les changements proposés, plusieurs demeurent sceptiques. « Au cours des cinq dernières années, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a dépensé plus d'un million de dollars en études », a mentionné le député Miltenberger, en ajoutant « il y a constamment de nouvelles études, au lieu de poser des gestes ».

Les yeux sont rivés sur les plans d'action que Jane Groenewegen souhaite présenter lors de la prochaine session en octobre 2001.

EN BREF
- Sept conseils régionaux au lieu des neuf actuels
- Un seul organisme chargé du recrutement du personnel
- Création d'un super conseil responsable des hôpitaux et des services de santé
- Modifier les lois concernant la prestation de soins de santé et de services sociaux
- Redéfinir les responsabilités de chacun, y compris du ministère de la Santé et des Services sociaux
- Rédiger des plans d'action et les mettre en oeuvre