L'argent ne coule pas à flots : Santé

15 septembre 2000
0 Commentaire(s)
C'est officiel, le gouvernement du Canada investira au total 23,4 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour donner suite aux ententes conclues récemment par les premiers ministres. Un montant de 21,1 milliards sera distribué aux provinces et les territoires sur une base égale par habitant. L'annonce a été faite à Ottawa le 11 septembre dernier. Pourtant, l'argent ne coule pas à flots. Le premier ministre Stephen Kakfwi a annoncé que le gouvernement fédéral verserait 25,7 millions de dollars du total aux Territoires. À cela s'ajouteront 3 millions de dollars pour le développement de la petite enfance et 3,1 millions de dollars pour les innovations dans le domaine de la santé.

M. Kakfwi a déclaré que le montant de 25,7 millions de dollars demeure insuffisant pour combler tous les besoins des résidents ténois. « Ce montant est distribué par habitant et seulement 0,1 pour cent des résidents canadiens demeurent aux T.N.-O », a précisé le premier ministre.

Des données fournies par le GTNO démontrent que les Territoires reçoivent 1,36 millions de dollars pour chaque milliard transféré par le gouvernement fédéral fondé sur le nombre d'habitants.

Il a ajouté que les représentants territoriaux ont expliqué la situation au premier ministre Jean Chrétien. Ce dernier serait prêt à écrire une lettre traitant de la question du financement des territoires dans le domaine de la santé au ministre fédéral responsable du dossier, Allan Rock, toujours selon M. Kakfwi.

Avant de se rendre à Ottawa, il avait déclaré : « La croissance au sein de notre système de santé coûte 11 millions de dollars annuellement au GTNO et cela n'inclut pas l'argent pour les services sociaux. » Le premier ministre Kakfwi a également laissé entendre que ses homologues provinciaux ont compris la nécessité d'une considération particulière pour les territoires et dans les communautés éloignées où un manque de systèmes de transports et d'infrastructures existe.

Le premier ministre ténois a également appuyé les démarches de l'Alberta visant à obtenir plus de financement fédéral. Le réseau de santé de la province de l'ouest est indispensable pour les patients qui doivent y être transférés.

Les représentants se sont dotés d'un plan d'action basé sur l'accès aux soins, la promotion de la santé et du mieux être, l'amélioration des soins de santé primaire, le nombre des professionnels de la santé, les soins à domicile et communautaires, la gestion des produits pharmaceutiques, le développement de dossiers de santé électronique et la modernisation de l'équipement.

Les premiers ministres se sont également donnés quatre objectifs à atteindre au niveau du développement de la petite enfance : promouvoir la santé durant la grossesse, à la naissance et au cours de la petite enfance ; améliorer le soutien aux parents et aux familles ; renforcer le développement de la petite enfance, l'apprentissage et les soins aux enfants ; renforcer l'aide aux communautés.

M. Kakfwi a indiqué qu'une visite de Jean Chrétien au mois d'octobre pourrait avoir lieu. Il a ajouté qu'il inviterait Lucien Bouchard à venir aux T.N.-O. dans un avenir rapproché.

« Je lui ai raconté que ma mère, une trappeuse qui n'a jamais parlé de politique, était émue lorsque sa maladie a emporté sa jambe. Elle trouvait que c'était terrible qu'un homme qui paraissait si distingué subisse une telle affliction. M. Bouchard semblait touché. »

M. Kakfwi a par ailleurs profité de sa rencontre avec Jean Chrétien pour soulever la question du transfert des ressources naturelles.