Santé mentale : Rouler contre les préjugés

08 mai 2014
0 Commentaire(s)
 La championne olympique Clara Hugues a été accueillie à l'aéroport de Yellowknife par des fans et des bénévoles touchés de près ou de loin par la problématique de la maladie mentale. (Denis lord)

La championne olympique Clara Hugues a été accueillie à l'aéroport de Yellowknife par des fans et des bénévoles touchés de près ou de loin par la problématique de la maladie mentale. (Denis lord)

12 000 kilomètres en 110 jours pour la championne olympique Clara Hugues
 

La championne olympique Clara Hughes est arrivée à Yellowknife le samedi 3 mai. Les Territoires du Nord-Ouest sont une étape de son Grand Tour à travers le Canada, commandité par Bell, dont l'objectif est de vaincre les préjugés à l'égard des personnes souffrant de problèmes de santé mentale. Lors de la cérémonie, le Yellowknife Racket Club a remis un chèque de 4 835 $ à la Fondation de l'Hôpital Stanton, amassé à l'occasion de son spin-a-thon. Bell devrait réunir un million de dollars dans les cinq prochaines années pour les ressources communautaires en santé mentale au Nunavut, aux Territoires du Nord-Ouest et au Yukon.
La carrière sportive de Clara Hughes, une ancienne résidente de Glen Sutton, dans les Cantons de l'Est, a été grandement affectée par des problèmes de dépression. Après les Jeux olympiques d'Atlanta, en 1996, où elle a remporté ses deux premières médailles en sport cycliste, elle a traversé une période noire de deux ans sans pouvoir faire de compétition, sans pouvoir vivre normalement.

Du chemin à faire
Selon l'Association canadienne pour la santé mentale, 20 % des Canadiens seront touchés par la maladie mentale au cours de leur vie. Il en résulte de graves problèmes de qualité de vie, d'estime de soi, etc. Aux Territoires du Nord-Ouest, la problématique a été soulevée à différentes reprises, dernièrement par la Commission canadienne des affaires polaires.
« En tant que gouvernement, relève le député de Range Lake, Daryl Dolynny, nous savons que c'est un grave problème lié au suicide. » Or, s'insurge-t-il, alors que le prix des médicaments dans ce registre peut atteindre annuellement les dizaines de milliers de dollars, ils ne sont pas couverts par le Régime d'assurance-maladie pour certaines maladies spécifiques (RAMCMS). « Sauf si la personne souffre d'une autre maladie comme le diabète, précise, Daryl Dolynny. C'est absurde, nous nous battons contre ça depuis des années. Le gouvernement travaille actuellement sur son Plan d'action sur la santé mentale et les toxicomanies, mais nous ne savons pas si la situation sera changée. »
« Il y a encore beaucoup de chemin à faire pour aider les personnes souffrant de problèmes de santé mentale, constate Clara Hugues. Nous avons besoin d'un meilleur accès aux services et au financement. » Lors de son passage aux TNO, Clara Hugues abordera le problème de la discrimination à l'égard des personnes souffrant de problèmes de santé mentale dans des écoles de Yellowknife et dans les collectivités de Behchoko et Dettah.
Clara Hugues serait la seule athlète féminine canadienne à avoir jamais gagné des médailles olympiques à l'hiver (patinage) et à l'été. Le 7 mai, elle se lançait en vélo sur la Dempster Highway pour un périple de 776 kilomètres qui la mènera d'Inuvik à Dawson. Le Grand Tour de Clara Hugues dans le Nord prendra fin le 12 mai à Whitehorse. À terme, partant du Labrador, elle aura roulé 12 000 kilomètres en 110 jours.