Élection à la Fédération des communautés francophones et acadienne : Richard Létourneau à la vice-présidence

28 mai 2015
0 Commentaire(s)

« Je me sens qualifié et prêt à relever le défi. »

L'immigration francophone, l'efficacité et l'unité sont les priorités que le président sortant de la Fédération franco-ténoise (FFT) Richard Létourneau compte mettre de l'avant s'il est élu à la vice-présidence de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA).
Un des défis de la FCFA, analyse Richard Létourneau, est de continuer à être efficace malgré les coupes du fédéral qui ont beaucoup touché certains de ses membres et filiales. Cela peut s'atteindre, croit-il, si les organismes mettent de côté leur intérêt individuel. « Il faut comprendre l'intérêt collectif, voir les priorités générales, affirme Richard Létourneau. Une fédération doit représenter ses membres, mais le contraire est vrai aussi. Les membres doivent accepter de mettre de côté leurs doléances pour le bien-être des francophones. Il faut travailler ensemble même s'il n'y a pas de bénéfice financier à court terme pour un organisme. »

Immigration
Autre dossier prioritaire est celui de l'immigration francophone. « Elle n'est pas actuellement suffisante, déplore Richard Létourneau. Quoi que le fédéral dise, il n'y pas d'action. En ce qui concerne la Loi sur les langues officielles, il y a plus de défis que de réussites. La Loi n'est pas toujours comprise et respectée à l'intérieur même des ministères. »
Ce dossier continuera d'être primordial au cour des prochaines années, dit le président de la FFT, qui demande un engagement des partis politiques fédéraux dans ce dossier. Une rencontre est d'ailleurs prévue en marge de l'assemblée générale annuelle de la FCFA avec des représentants des partis néo-démocrate, libéral et conservateur, Yvon Godin, Stéphane Dion et Jacques Gourde. « Nous sommes contents qu'ils aient accepté de participer à cette rencontre, commente Richard Létourneau. Nous avons des questions pour tout le monde et nous aurons la même sévérité et les mêmes attentes élevées pour tous. »

Participation
Que ce soit au comité des finances ou de travail sur la gouvernance ou au bureau de direction, Richard Létourneau participe depuis 2009 aux activités de la FCFA. « Je connais bien les dossiers, dit-il. Je me sens qualifié et prêt à relever le défi. »
M. Létourneau occuperait le poste pour un an. Remplir ces fonctions serait facilité par le fait qu'il quitte pour cette période son poste d'enseignant à Inuvik pour un retour aux études à Ottawa. Selon l'entente avec le syndicat des enseignants des TNO, il doit ensuite revenir enseigner aux TNO pour au moins deux ans.