2017 : Rétrospective scolaire

21 décembre 2017
Les gradués de l'école Boréale.

Les gradués de l'école Boréale.

9 février - Prématernelle
Le ministre de l’Éducation, de la Culture et la Formation, Alfred Moses, confirme qu’il versera les montants nécessaires pour le programme de prématernelle pour l’année scolaire 2017-2018. Le GTNO estime que 5,1 millions de dollars suffiront. La Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest souligne toutefois que ce programme n’est pas financé à 100 % et manque de soutien au niveau des enseignants de soutien et des assistants enseignants.

16 mars - Collège Aurora
Le ministre Moses annonce une révision du cadre législatif pour le Collège Aurora et les établissements d’enseignement postsecondaire, le Collège Nordique francophone et le Centre Dechinta. Dans le premier cas, la révision portera sur le financement et la structure du conseil d’administration. À l’issue de ce processus, des solutions quant aux ressources de soutien pour les étudiants, des pratiques de recrutement et de rétentions des étudiants et du personnel seront préconisées. Cette révision sera l’esquisse d’un projet de loi pour les établissements d’enseignement postsecondaire, qui vise à mettre en œuvre un processus d’accréditation et à accroître l’efficacité de leur gouvernance.

6 avril - Drapeaux
Les deux drapeaux réalisés par les écoles francophones de Hay River et Yellowknife reçoivent le prix Coup de cœur du concours Francoportrait de l’Association canadienne d’éducation de langue française. Chutes, aurores boréales, lapin, lune et sigle de la feuille d'érable intégré à la fleur de lys sont les symboles du drapeau créé par les élèves de Crystal Alain et Dominik Poirier-Langford à l’école Boréale. À Allain St-Cyr, les élèves de Marie-Lise LeBlanc-Carrière ont misé sur le drapeau de Joël Naveed devant le château de neige, lieu où des activités et des spectacles se déroulent en français. Ce drapeau est constitué de plusieurs drapeaux de la francophonie canadienne ainsi que de drapeaux inventés.

11 mai - Allain St-Cyr
Le ministère du Patrimoine canadien rejette la demande du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest pour bonifier la construction du gymnase de l’école Allain St-Cyr. Les dimensions proposées par le gouvernement territorial était de 404 mètres carrés alors que la demande au Patrimoine canadien était pour 476 mètres carrés, ce qui correspondait à un gymnase d’école secondaire. Cependant, le 2 juin, devant de nombreux protagonistes de la francophonie ténoise assemblés à St-Cyr, le ministre de l’Éducation, Alfred Moses, annonce que son gouvernement financera un gymnase de 476 mètres sans le support fédéral. Cette annonce marque l’aboutissement de dix ans de labeur de l’Association des parents ayants droit de Yellowknife et de la CSFTNO. Le gouvernement territorial investira 12,8 millions de dollars pour ce projet, qui sera terminé début 2019.


22 juin - Garderie Plein Soleil
La Garderie Plein Soleil élabore un nouveau programme éducatif axé sur la réalité nordique qui permettra de réduire les disparités pédagogiques entre éducateurs, et d’uniformiser le type d’intervention, de gestion et de relations avec les parents. Patrimoine canadien a accordé deux ans de financement pour ce programme, qui sera élaboré par la consultante Caroline Lajoie-Jempson et mis en oeuvre en mars 2019.

29 juin - Diplomation
Ksydalg Henri, Jake Danielsen, Georgia Dawson, Jonathan Frise, Kiera Boulanger-Rowe, Cordell Gagnier, Selena Carman, Graham St-John, Brittney Crossman reçoivent leur diplôme d’études secondaires à l’école francophone de Hay River. Après leur convocation à l’école, les diplômés, leurs proches et amis célèbrent au complexe Chef Lamalice puis à la plage du Grand lac des Esclaves.
Phillip Cimon et Philippe Mathers sont les deux gradués de l'école Allain St-Cyr. Le premier a fait toute sa scolarité à l’école de Taylor Road, hormis une année, et se destine à l’industrie minière. Le second Philippe professe des intérêts variés, qui vont de la musique électronique à l’apprentissage du russe en passant par la ferrivopathie.

31 août - École Boréale
L’ancien président de la Fédération franco-ténoise, Richard Létourneau, est nommé directeur de l’école Boréale à Hay River. Originaire de Gaspésie, Richard Létourneau est arrivé à Inuvik en 2002 comme moniteur de langue et y a passé 15 ans.

31 août - Jeunesse TNO
La présidente du comité jeunesse TNO, Sonali Sivakumar représente la francophonie ténoise à Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard, lors du Forum national des jeunes ambassadeurs du 21 au 25 août 2017. Avec une vingtaine de jeunes ambassadeurs de partout au Canada, elle participe à des ateliers de leadership, de gestion de projets et d’entrepreneuriat .

19 octobre - Odyssée
Quatre jeunes femmes choisissent de vivre l’expérience de monitrice de langue dans trois communautés francophones aux TNO. Sheilany Bouchard retourne en français langue première à Boréale. Audrey-Ann Lepage travaille en français de base dans trois écoles de la Commission scolaire de division du Slave Sud. À Inuvik, en immersion, Coraline Martin intervient surtout dans l’école élémentaire East Three, alors que Catherine Desjardins alterne entre l’école secondaire Paul William Kaeser et l’école élémentaire Joseph B. Tyrell en immersion à Fort Smith.

17 novembre - 200 tambours
La classe de 10e année de PWK en immersion française continue le projet nommé 200 tambours à l’école secondaire Paul W. Keaser de Fort Smith. Le but principal est de faire connaître le tambour traditionnel déné aux élèves et que chacun d’entre eux retourne à la maison avec son propre tambour.

7 décembre - Denise Lipscombe
Denise Lipscombe, professeure en classe d’immersion française à l’école secondaire East Three d’Inuvik, reçoit le prestigieux prix d’Expériences Canada de la gouverneure générale Julie Payette. Ce prix souligne la qualité de l’expérience qu’ont vécue des jeunes Québécois et Ténois lors d’un échange au printemps 2017.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages