Fort Smith : Rencontres et achat local au marché fermier

Crédit photo : David Chevalier

Crédit photo : David Chevalier

La deuxième saison du marché fermier Desnedé de Fort Smith vient tout juste de prendre fin, le 7 octobre dernier. Un grand succès, selon l’organisation. Une troisième édition est prévue pour l’été prochain et amènera avec elle son lot d’améliorations.

Cet événement hebdomadaire est une initiative créée par quelques membres de la collectivité qui souhaitent rassembler les citoyens de Fort Smith et des villes voisines. Ce marché attire, tous les samedis de 11 h à 13 h, divers commerçants locaux qui vendent des produits allant de pâtisseries et de prêts-à-manger jusqu'à des décorations d’intérieur. Des créateurs de vêtements et d’accessoires faits à la main sont aussi présents, sans oublier les citoyens producteurs de fruits et de légumes frais. Ces derniers, provenant de Fort Fitzgerald et Hay River, font souvent le chemin jusqu’à Fort Smith pour y offrir leurs produits.


Le nom « Desnedé » a été choisi par des aînés de la ville et il signifie « rivière (Des) puissante (nedé) ». Il était important pour l’organisation d’avoir une appellation locale qui caractériserait bien les citoyens participants et leur territoire.


Lors de sa première année, le marché fermier s’est tenu devant l’église de Fort Smith. Cet été, la ville a fait don à l’organisation d’un grand parc qui était peu utilisé, juste à côté de l’aréna. Des tables ont aussi été fournies pour les vendeurs, ainsi que des poubelles et des tables à pique-nique pour les clients. Comme l’événement prend de l’ampleur, les organisateurs espèrent être en mesure de construire une structure permanente munie d’électricité pour abriter les marchands et simplifier la vie de ceux qui vendent des repas chauds.


Les résidents ont pu participer à la première édition du « Harvest Festival » le 1er octobre, lors du marché fermier. On retrouvait alors sur place une miniferme, un champ de tir ainsi qu’un musicien, ce qui est venu ajouter une ambiance chaleureuse au marché. S’ajoutant à tout cela, une dégustation de kombucha fait maison, de la pizza cuite au four à bois, des sushis ainsi que des livres pour enfants et des photos de typiques paysages ténois. Plus de 330 personnes se sont déplacées sur les lieux cette journée-là. Habituellement, l’organisation compte approximativement 180 personnes pour un seul samedi.


Le marché Desnedé a été créé pour que les gens de la communauté puissent se rassembler et échanger. Pour plusieurs, il s’agit d’un rendez-vous hebdomadaire à ne pas manquer. Comme certains marchands sont très populaires, une tradition a été instaurée : les clients ne peuvent commencer à acheter avant que la fameuse cloche des marchés ait résonné. C’est aussi un bon endroit pour rencontrer d’autres citoyens francophones. Le simple fait d’entendre quelqu’un parler français favorise les conversations entre les locaux et les nouveaux venus dans la ville, ou encore les touristes de passage.


Les organisateurs sont convaincus de pouvoir retrouver les vendeurs habituels l’année prochaine et souhaiteraient rejoindre plus d’artistes locaux pour augmenter la variété des produits offerts au marché. L’édition 2018 devrait reprendre en juillet, selon la disponibilité des marchandises, surtout les fruits et légumes.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.