Le fédéral et le territorial travailleront ensemble : Rencontre entre Don Morin et Jane Stewart

09 janvier 1998
0 Commentaire(s)
À la suite d'une rencontre à la fin du mois de décembre, Jane Stewart et Don Morin ont convenu de travailler de concert sur certains dossiers d'intérêt pour l'Ouest des T.N.-O.

Cette rencontre, qui s'est tenue à Ottawa le 22 décembre dernier, a permis à la ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien (MAINC), Jane Stewart, et le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Don Morin, d'atteindre un consensus au sujet de plusieurs questions prioritaires concernant les T.N.-O. Ce consensus est survenu après une série de rencontres à Ottawa. Les deux parties se sont engagées à travailler en partenariat, alors que se dessine l'avenir de la partie ouest.

"L'appui continu du premier ministre M. Morin à l'adoption de la Loi sur la gestion des ressources de la vallée du Mackenzie constitue un élément important de la réalisation de notre objectif mutuel, qui est de mettre en place un régime réglementaire unifié pour la vallé du Mackenzie", a déclaré la ministre Stewart.

De son côté, le premier ministre Morin a indiqué que "les T.N.-O. doivent relever des défis très complexes. Nous devons nous concentrer dès maintenant sur les activités qui créeront une structure gouvernementale viable et représentative des valeurs de toutes les parties."

La ministre Stewart et le premier ministre Morin se sont mis d'accord sur trois points principaux.

Tout d'abord, le transfert de responsabilités sera influencé par le processus de développement constitutionnel de la partie ouest. Mme Stewart et M. Morin reconnaissent l'importance du processus de développement constitutionnel pour l'avenir de la partie ouest des T.N.-O. et considèrent ces activités comme un plan directeur pour les projets futurs, dont le transfert de pouvoirs.

De plus, ils ont convenu qu'un gouvernement territorial central constitue un élément essentiel à un avenir viable et dynamique pour la partie ouest des T.N.-O., car il reconnaîtra le droit inhérent des Autochtones à l'autonomie gouvernementale et s'intéressera aux négociations présentement en cours à ce chapitre.

Finalement, l'inclusion du point de vue du Nord sera un élément important de la réaction du gouvernement fédéral aux recommandations de la Commission royale sur les peuples autochtones.

Selon les deux élus, ces ententes soulignent non seulement les activités prioritaires conjointes mais expriment aussi clairement l'esprit de coopération et de partenariat qui règne entre les deux niveaux de gouvernement.

De plus, la ministre Stewart s'est engagée à communiquer au GTNO les résultats d'un examen portant sur les options de transfert, à Yellowknife, de certains programmes du MAINC dans le domaine des ressources naturelles, une fois que cette étude sera complétée.