Énergie : Recomposer l'offre énergétique

19 décembre 2013
0 Commentaire(s)
De gauche à droite : Mark Henry, analyste principal à la Division de la planification énergétique du ministère de l'Industrie, du Tourisme et de l'Investissement, et Andrew Stewart, président de la Société d'énergie des TNO. Les deux hommes ont présenté la stratégie gouvernementale en matière d'énergie pour les 20 prochaines années.

De gauche à droite : Mark Henry, analyste principal à la Division de la planification énergétique du ministère de l'Industrie, du Tourisme et de l'Investissement, et Andrew Stewart, président de la Société d'énergie des TNO. Les deux hommes ont présenté la stratégie gouvernementale en matière d'énergie pour les 20 prochaines années.

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest s'est doté d'un ambitieux Plan d'action énergétique échelonné sur trois ans et prenant effet dès 2013-14. Le Plan est basé sur des interventions et investissements dans trois secteurs : l'efficacité énergétique, la réduction des coûts d'énergie et le développement de systèmes énergétiques alternatifs. Une enveloppe budgétaire totalisant 31,5M$ sera consacrée à sa réalisation.
Le plus grand investissement, 7,7M$, sera réalisé dans un programme de rénovation énergétique des bâtiments du gouvernement territorial, qui aidera à réduire leurs coûts de fonctionnement et leur émission de gaz à effet de serre. Dès l'an prochain, des systèmes de ventilation et d'éclairage ainsi que des revêtements de façade seront mis à jour dans le Dehcho, le Slave Sud et le Slave Nord, ainsi que dans la région de Beaufort, pour une réduction estimée à 148 tonnes de gaz à effet de serre.
En matière d'investissement, l'implantation de systèmes de chauffage à la biomasse arrive en second dans le budget territorial avec 7,4M$, somme à laquelle se rajoute un montant de 1,4M$ provenant du fédéral. Se présentant comme un leader national dans le domaine, le GTNO entend à la fois approfondir son expertise et populariser l'utilisation de la biomasse. Son plan d'action en ce sens se veut systématique : il inclut des fonds tant pour l'aide à l'achat que pour les formations liées au fonctionnement et à l’installation. Au fil des ans, le gouvernement convertira à la biomasse le système de chauffage de plusieurs de ses bâtiments; il spécule même sur la conversion du propane à la biomasse de l'aéroport de Yellowknife et du Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles en 2014-15. Dans une perspective à long terme de disponibilité locale de biomasse, le gouvernement entend travailler avec les communautés autochtones et l'industrie à un inventaire des forêts et à la recherche sur les seuils optimaux de coupe.

Whati, Snare, Talston
Le gouvernement compte investir 3,05M$ dans la construction d'une ligne de transmission de 60 kilomètres reliant Whati au barrage hydroélectrique de Snare. Il est vraisemblable que ce montant ne soit pas suffisant. Une étude de faisabilité est déjà en cours, ainsi que des pourparlers avec le gouvernement tlicho. Des scénarios sont aussi à l'étude pour Kakisa et Fort Providence.
À une échelle plus modeste, le Plan d'action énergétique du gouvernement territorial inclut aussi des essais de développement d'énergies alternatives comme le solaire, l'éolien et le gaz naturel liquéfié. Le Plan a été développé en conjonction avec le Plan pour le réseau d’électricité des Territoires du Nord-Ouest, mis au point par la Société d'énergie des TNO. Il est associé à une vision à long terme de développement énergétique des TNO, échelonnée sur 20 ans. Le projet majeur est l'interconnexion entre les systèmes Snare et Taltson par une ligne de transmission à l'ouest du Grand lac des Esclaves et la connexion avec une province du Sud, dans l'optique notamment de lui vendre les surplus d'électricité. Le coût global est estimé à 700M$. Des études de faisabilité sont prévues ainsi que des consultations des collectivités.