Budget 2017 : Réactions de la francophonie

La Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF) a affirmé recevoir favorablement l’annonce faite par le gouvernement fédéral qui investira 80 millions de dollars sur une période de 10 ans pour la construction d’infrastructures éducatives dans des communautés de langue officielle en situation minoritaire. Toutefois, la FNCSF considère que cette somme demeure insuffisante pour prendre en compte les besoins criants en infrastructures au sein des conseils scolaires francophones.

La Garderie Plein Soleil (GPS) accueille favorablement le budget fédéral qui propose un investissement en petite enfance à l’échelle du pays. « Le budget de 2016 promettait un montant de 500 millions de dollars au cours de l’année 2017-2018 et un montant supplémentaire de 7 milliards de dollars sur 10 ans de 2018-2019 vient s’ajouter pour soutenir et créer un plus grand nombre de places abordables et de qualités au pays », dévoile un communiqué de la garderie.
La présidente de la Garderie Plein Soleil, Marie-Christine Bélair, affirme : « L’annonce de ce budget nous donne espoir de voir la création de nouvelle places, l’amélioration des infrastructures et une nouvelle perspective sur la formation de l’éducation en petite enfance. Tout ceci en prévision d’augmenter la délivrance de nos services et d’assurer sa qualité ». La GPS espère que ce budget sera favorable aux francophones en situation minoritaire.

La Société Santé en français (SSF) voit d’une façon positive que : « le gouvernement fédéral s’engage avec les provinces et territoires à investir plus de 11 milliards de dollars sur dix ans afin de soutenir les services à domicile et des initiatives en matière de santé mentale. » Cependant, l’organisme affirme qu’on ne retrouve aucune assurance qu’une partie de ces sommes auront des retombées directes pour les communautés francophones et acadiennes vivant en situation minoritaire. La SSF réitère l’importance d’offrir des services dans les deux langues officielles partout au Canada, entre autres par la création de points de services qui assureront la prestation de services de santé en français et par la formation d’une main-d’œuvre apte à fournir les services en français.

La Fédération des aînées et aînés francophones du Canada
(FAAFC) voit d’un bon œil les engagements pris par le gouvernement fédéral dans le budget 2017 : « Nous nous réjouissons particulièrement de l’investissement supplémentaire pour le soutien des soins à domicile et la nouvelle prestation d’assurance-emploi à l’intention des proches aidants », mentionne le président de la FAAFC, Roland Gallant. La Fédération salue également l’investissement de 140,3 millions de dollars sur 5 ans à partir de 2017-2018 pour faire baisser les prix des médicaments et soutenir la prescription appropriée. La FAAFC pense toutefois que le gouvernement fédéral doit mettre en place un nouveau régime universel d’assurance médicaments et attend de connaitre les retombées de ce nouveau budget pour les francophones.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.