Les aléas du succès : Radio des francophones de Yellowknife

22 octobre 1999
0 Commentaire(s)
La nécessité d’obtenir une radio communautaire francophone se fait de plus en plus pressante devant l’afflux de personnes intéressées à produire leur propre émission radiophonique. Avec 20 bénévoles, le comité de la radio de l’Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY) pourrait probablement mettre en onde plus d’heures de programmation que les trois heures hebdomadaires qui sont actuellement diffusées sur les ondes de CKLB-FM. En plus du maigre nombre d’heures disponibles, le comité de la radio fait face à un problème assez inusité : trop d’Indiens et pas assez de chef. Non seulement le comité de la radio n’a pas pu trouver de candidats pour occuper le poste d’agent de développement (radiophonie) mais de plus, il manque de candidats pour former un comité de bénévoles qui aurait pour tâche de se pencher sur la prochaine étape d’implantation d’une radio communautaire.

" Actuellement, la demande est devant CRTC. C’est parti depuis le mois d’août. On attend leur décision ", a expliqué l’agente de développement de l’AFCY, Francine Labrie. Mais plutôt que de se tourner les pouces en attendant la décision, qui sera très probablement positive, il faudrait préparer le terrain afin que la phase III du projet puisse débuter immédiatement après réception du feu vert par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada (CRTC). " Plusieurs des bénévoles qui étaient actifs dans ce dossier ont quitté Yellowknife et il faut les remplacer ", a indiqué Francine Labrie. Les 20 bénévoles actuels de la radio sont des personnes qui ont beaucoup de plaisir à produire des émissions de radio. Ils n’ont pas nécessairement le goût ou l’intérêt nécessaire pour s’occuper des côtés plus techniques et administratifs de la radio. C’est la raison pour laquelle l’AFCY recherche des personnes intéressées par le projet d’une radio ou qui ont les connaissances techniques nécessaires afin de pouvoir superviser la création du poste de radio. Le premier mandat probable de ce comité serait l’embauche d’un agent de développement (radio) pour l’AFCY.