Toujours en ondes : Radio communautaire

16 avril 1999
0 Commentaire(s)
Bien que la première étape menant à la mise en service d'une radio communautaire francophone à Yellowknife ait été franchie, le comité-radio a encore du pain sur la planche.

La radio communautaire francophone de Yellowknife a franchi la première étape la menant vers l'obtention d'un studio, d'une antenne et d'une fréquence bien à elle.

Maintenant, avant d'en arriver là, le comité-radio devra retrousser ses manches et passer au recrutement de nouveaux bénévoles.

«Le recrutement de bénévoles, est une étape cruciale», explique l'agent de développement de la radio, Marc Duchesne, qui est arrivé en octobre dernier pour développer le projet, «nous devons nous assurer qu'il y aura une dizaine de bénévoles sérieux et engagés qui assureront la continuité de l'émission actuellement diffusée sur les ondes de CKLB 101,9 FM, tous les dimanches, de 9 h à midi.»

Pour obtenir un permis du CRTC permettant, par la suite, d'avoir une antenne et une fréquence, toute radio communautaire doit diffuser un minimum d'heures par semaine et avoir une équipe de bénévole bien établie.

«Un des problèmes présentement c'est que la plupart des gens qui font partie de l'équipe de bénévoles ne sont que de passage à Yellowknife, c'est donc difficile de former une équipe solide», explique Marc Duchesne.

Comme stratégie de recrutement, l'agent de développement a pensé au concept d'une émission radio-école.

«Je crois que c'est en intéressant les jeunes à la radio que nous arriverons à former une équipe de bénévoles permanentes et que nous pourrons promouvoir l'idée d'une radio francophone à Yellowknife. Les jeunes en parleront à leurs amis, et les parents, fiers de leurs enfants, en parleront aussi à leur entourage», ajoute-t-il.

Ce sont donc des élèves des écoles Allain St-Cyr, St-Patrick et William MacDonald qui ont participé à une dizaine d'émissions tout au long de l'hiver.

Autre critère important avant d'obtenir un permis du CRTC : une réponse positive à la demande de subvention soumise à Patrimoine Canada. Cette subvention, qui normalement atteint entre 20 000 $ et 30 000 $, permet d'évaluer la faisabilité et les coûts d'une radio communautaire autonome.

Pour franchir la deuxième étape, il faut soumettre une demande de permis au CRTC.

«L'implantation d'une radio communautaire peut aussi bien prendre un an que dix. L'important, pour l'instant, c'est de savoir que, d'après un sondage, la communauté francophone est favorable à l'implantation d'une radio francophone locale. Toutefois, une étude de marché a indiqué que les entreprises de Yellowknife étaient plus ou moins intéressées à nous financer», spécifie Marc Duchesne.

Pour que le projet radio aille bon train, il faut qu'il se fasse connaître.

C'est pour cette raison, qu'un logo inspiré du dessin d'Heather MacKenzie de l'école Allain St-Cyr, est reproduit sous forme de posters, de bandes auto-collantes et de macarons. Les deux objets de promotion seront distribués, entre autres, au kiosque du comité-radio lors de la Serendipity Fair à l'école St-Patrick, le 26 avril prochain.