Chronique Santé TNO : Quelques nouvelles en santé à travers le monde

13 septembre 2012
0 Commentaire(s)


Les lentilles dans la piscine déconseillées.

L'autorité sanitaire américaine, la Food and Drug Administration (FDA), déconseille aux porteurs de lentilles tout contact avec l'eau, que ce soit celle du robinet, d'une piscine ou de la mer. L'eau recèle de nombreux virus et microbes, dont l'Acanthamoeba, le plus dangereux de tous, pouvant se fixer aux lentilles de contact et entraîner des inflammations de la cornée. Pire, les micro-organismes présents dans l'eau peuvent entraîner une perte définitive de la vue si les symptômes ne sont pas traités à temps. Pour nager en toute sécurité, les lunettes de piscine sont donc vivement conseillées. Si les lentilles entraient en contact avec l'eau malgré les lunettes, ce qui est souvent le cas, il faut les retirer, les laver et les désinfecter dès que possible.
Source : All About Vision

Diabète : la mortalité moins élevée chez les obèses!
Selon le Journal of the American Medical Association (JAMA) paru le 7 août 2012, les diabétiques de poids normal ont un taux de mortalité général, ne résultant pas de causes cardio-vasculaires, nettement plus élevé que les diabétiques obèses ou en surpoids. Les adultes atteints de diabète de type 2 de poids normal ont été peu étudiés par la médecine, car cette maladie touche surtout les personnes obèses. Dans cette étude, 10 % environ des participants diabétiques avaient un poids normal. L'excès de poids est un facteur de risque important pour développer la maladie, mais des facteurs familiaux, l'ethnicité et l'âge peuvent aussi jouer un rôle, soulignent les auteurs de cette recherche. « Il est possible qu'une prédisposition génétique explique pourquoi ce sous-groupe dans la population connaît un risque particulièrement élevé de mortalité et de diabète », explique le Dr Mercedes Carnethon, professeur de médecine adjointe à l'Université Northwestern, le principal auteur de ces travaux. Des adultes plus âgés et qui ne sont pas de race blanche ont un plus grand risque d'être diabétiques avec un poids normal, selon cette étude.
Les chercheurs ont analysé des données provenant de cinq études et identifié 2625 hommes et femmes, tous américains, âgés de plus de 40 ans, et souffrant de diabète de type 2.
Les personnes ont été considérées comme diabétiques si leur taux de glucose à jeun était au moins 126 milligrammes par décilitre de sang. Les participants d'un poids normal avaient un indice de masse corporelle (IMC, poids divisé par la taille au carré) compris entre 18,5 et 24,9 tandis que ceux avec un excès de poids ou obèse avaient un IMC de 25 et davantage.

Source : Agence France Presse, Washington (le 8 août 2012)

Il est dangereux de conduire, même 24 heures après avoir été ivre
Une étude de l'organisme Éduc'alcool démontre que c'est après une cuite, lorsque la quantité d'alcool dans le sang est tombée à zéro, que les malaises sont à leur point culminant, et qu'il est donc encore tout aussi dangereux de conduire un véhicule ou de manipuler un outil.
Cette étude démontre qu'une personne qui a consommé de l'alcool de façon abusive, au cours d'un seul événement, peut ne pas être en pleine possession de ses moyens 24 heures après la fin de sa cuite.
Aux fins de l'étude, une consommation excessive a été estimée à la consommation de cinq verres ou plus lors d'une même occasion, même si cela s'étend sur plusieurs heures.
Le directeur général d'Éduc'alcool, Hubert Sacy, rappelle qu'il est préférable de boire un verre ou deux régulièrement que de boire de manière excessive, même si cela n'est qu'occasionnel. L'étude démontre aussi que les jeunes sont plus touchés par le phénomène de consommation excessive. Ainsi, chez les Québécois de 12 ans ou plus, 26 % des hommes et 11 % des femmes ont bu cinq verres ou plus au cours d'une même occasion. Ce pourcentage grimpe à 40 % chez les 18 à 24 ans
Source : Lia Lévesque de la Presse Canadienne (publié le 26 juillet 2012)