Chronique jeunesse : Quand les chats ne sont pas là, les souris dansent

25 février 2010
0 Commentaire(s)

Pour plusieurs jeunes francophones de Yellowknife, la nuit du 5 au 6 février dernier n’a pas été de tout repos. Le calme nocturne habituel de l’école Allain St-Cyr (ÉASC) a été perturbé par une vingtaine d’adolescents énergiques. La Nuit Blanche, parrainée par le Comité de parents de l’ÉASC et organisée par Jeunesse TNO, a été une réussite.

 

L’activité d’accueil, le cercle biscuit soda, a bien établi l’atmosphère décontractée de la soirée. Assis en cercle, les jeunes ont reçu cinq biscuits soda et ils avaient cinq secondes pour les mâcher. Le temps écoulé, ils devaient tous ouvrir grand la bouche et crier « FATALATAPOUETTE! ». Les miettes et les rires ont fusé de partout.

 

Le programme d’activités prévu par Rachelle Francoeur, coordonnatrice de Jeunesse TNO, était très animé. Lors de cette nuit interminable, il y a eu une bataille de fusils « Nerf-gun ». Plusieurs jeunes ont dit que c’était leur activité préférée. Qui n’aimerait pas longer les corridors obscurs de son école et tirer des flèches en mousse de polystyrène sur ses amis?

 

Après quelques pointes de pizza et une fournée de hot dogs, il y a eu une pause cinéma. Paranormal Activity était le premier film à l’affiche. Par la suite, une partie de cache-cache dans le noir assez palpitante a eu lieu. Moi, je suis restée cachée derrière une pile de chaises pendant près d’un quart d’heure. Malgré mes jambes engourdies, j’ai bien rigolé en observant les réactions de ceux qui finissaient par découvrir ma cachette…

 

Dans les deux salles de jeux vidéo, les jeunes ont pu jaser et se reposer un peu durant les périodes de temps libre. Mais avant de pouvoir nous assoupir, un deuxième film d’horreur, Jennifer’s Body, et un tournoi-plaisir d’escrime nous ont revigorés.

 

Les plus tenaces n’ont pas fermé l’œil de la nuit et ont attendu impatiemment jusqu’à 8 h 30, l’heure du petit-déjeuner de crêpes préparé par Mme Yvonne Careen, la directrice de l’ÉASC.

 

En général, les jeunes ont bien aimé la Nuit Blanche. « C’était super bien réussi, » a déclaré Aissatou Diakhaté le lundi 8 février, de retour à l’école et bien reposée. René O’Reilly avait aussi son mot à dire au sujet de la Nuit Blanche :

 

« J’ai aimé les hot dogs, les croustilles, la pizza… Non, vraiment, c’était le fun. C’est à refaire. »

 

En effet, la Nuit Blanche a tellement plu aux participants qu’il est fort probable qu’elle devienne un événement annuel. Je l’espère bien, car à 6 h du matin, lorsqu’on est tous quasi-comateux de fatigue, c’est l'un des meilleurs moments pour renforcer des amitiés.