Chronique TNO Santé : Quand ça ne va pas… La schizophrénie.

29 novembre 2012
0 Commentaire(s)

   Qu’est-ce que la schizophrénie?
La schizophrénie est une maladie du cerveau qui affecte la pensée, les sentiments et les émotions, tout comme les perceptions et les comportements des personnes qui en sont atteintes. Toutes ces fonctions ne sont cependant pas perturbées au même moment et dans la même mesure. De nombreuses personnes souffrant de schizophrénie peuvent avoir un comportement parfaitement normal pendant de longues périodes. Le cerveau contient des milliards de cellules nerveuses. Chacune d'entre elles émet des prolongements qui transmettent des messages aux autres cellules nerveuses ou en reçoivent de ces dernières. Ces prolongements libèrent des substances chimiques appelées neurotransmetteurs qui acheminent les messages d'une cellule à l'autre. Chez les personnes atteintes de schizophrénie, ce système de communication fonctionne mal.
Une personne atteinte de schizophrénie peut :
- éprouver des difficultés à établir un contact avec son entourage;
- être envahie par des idées et des impressions étranges;
- avoir l'impression d'entendre des voix qui, bien que n'existant pas réellement, font partie de sa réalité;
- être prisonnière de ses hallucinations et de son délire;
- avoir une perception de soi partiellement, voire totalement altérée;
- avoir beaucoup de difficultés à distinguer ce qui est réel de ce qui ne l'est pas;
- avoir la conviction que certaines personnes lui veulent du mal;
- se replier sur elle-même et se comporter d'une façon bizarre ou imprévisible;
- se désintéresser de nombreuses choses : habillement, ménage, hygiène corporelle, gestion de ses biens;
- avoir des réactions émotionnelles étranges et incongrues;
- percevoir son entourage comme hostile;
- ressentir une insécurité permanente.

La schizophrénie n'est pas une maladie rare. À l'échelle mondiale, la schizophrénie touche 1 % de la population. Elle survient chez les jeunes à la fin de l'adolescence ou au début de la vie adulte, habituellement entre 15 et 30 ans. Exceptionnellement, elle peut apparaître parfois pendant l'enfance ou après 30 ans. On parle alors de schizophrénie juvénile ou de schizophrénie à début tardif, selon le cas. Le début de la maladie peut être progressif, s'étalant sur quelques semaines ou quelques mois. Dans bien des cas, la schizophrénie fait son apparition de façon tellement insidieuse et graduelle que les personnes qui en sont atteintes, ainsi que leur famille, prennent parfois beaucoup de temps à s'en rendre compte. Elle peut aussi apparaître très soudainement.
La schizophrénie est reconnue comme étant la maladie la plus invalidante chez les jeunes. Elle frappe autant les garçons que les filles, sans distinction de races, de cultures, de croyances ou de niveaux socio-économiques.

Stigmatisation associée à la schizophrénie
La mauvaise compréhension et la crainte du public contribuent à la sérieuse stigmatisation associée à la schizophrénie. Contrairement à l’opinion populaire, la plupart des schizophrènes sont retirés et non violents. Néanmoins, la stigmatisation relative à la violence nuit à la capacité de la personne d’obtenir un logement, un emploi et un traitement, et elle accroît les difficultés dans les relations sociales. Ces stéréotypes accroissent également le fardeau des familles et des soignants.
La schizophrénie n’est pas : un dédoublement de la personnalité; la marque d'une faiblesse de caractère; causée par des parents négligents ou dominateurs; la conséquence d'une expérience traumatisante vécue dans l'enfance; due à la pauvreté du milieu de vie ou à un échec personnel.

Traitement de la schizophrénie
Malheureusement, étant donné l’état de nos connaissances, les moyens de prévenir la schizophrénie demeurent inconnus. Les retombées de cette maladie grave peuvent être diminuées par un diagnostic précoce, un traitement approprié et un soutien adéquat.
La schizophrénie diffère des autres maladies mentales par l’intensité des soins qu’elle nécessite. Un traitement complet comprend : une médication antipsychotique qui constitue la pierre angulaire du traitement de la schizophrénie; l’éducation de la personne au sujet de sa maladie et de son traitement; l’éducation et le soutien de la famille; des groupes de soutien et un entraînement aux habiletés sociales; la réadaptation pour améliorer les activités de la vie quotidienne; un soutien professionnel et récréatif; une thérapie cognitive et un programme de toxicomanie intégré.

Ressource à consulter :
-Santé Canada : Rapport sur les maladies mentales au Canada, Ottawa, Canada, 2002 http://www.hc-sc.gc.ca/pphb-dgspsp/publicat/miic-mmac/index.html
-Mieux comprendre la schizophrénie : www.schizophrenie.qc.ca