Chronique TNO santé : Quand ça ne va pas… Comprendre les maladies mentales

27 septembre 2012
0 Commentaire(s)

  
La santé mentale, c’est trouver un juste équilibre entre les différents aspects de sa vie sur le plan social, physique, professionnel, spirituel, économique et mental. Atteindre cet équilibre est un processus d’apprentissage. Par moment, la balance penchera peut-être davantage d’un côté et vous devrez travailler pour retrouver votre point d’équilibre. L’équilibre de chaque personne est unique. Les maladies mentales, tout comme les maladies physiques, peuvent prendre plusieurs formes. Bon nombre de personnes craignent les maladies mentales et les comprennent mal.

Points saillants sur les maladies mentales
- À la suite de l’atteinte d’un membre de la famille, d’un ami ou d’un collègue, les maladies mentales touchent indirectement tous les Canadiens et Canadiennes.
- Vingt pour cent des Canadiens et Canadiennes seront personnellement atteints d’une maladie mentale au cours de leur vie.
- Les maladies mentales touchent des personnes de tous âges, niveaux d’instruction, niveaux de revenu et cultures.
- La maladie mentale apparaît le plus souvent à l’adolescence et dans la jeune vie adulte.
- Une interaction complexe de facteurs génétiques, biologiques, de personnalité et d’environnement cause les maladies mentales.
- Les maladies mentales peuvent être traitées efficacement.
- Les maladies mentales sont coûteuses pour la personne, la famille, le système de soins de santé et la collectivité.
- Quatre-vingt-six pour cent des hospitalisations pour maladie mentale au Canada sont dans les hôpitaux généraux.
- La stigmatisation rattachée aux maladies mentales présente un obstacle sérieux, non seulement pour le diagnostic et le traitement, mais également pour l’acceptation dans la collectivité.
Dans les prochaines chroniques, cinq maladies mentales et le phénomène du comportement suicidaire vont être abordés en raison de leurs taux de prévalence élevés ou à cause de l’ampleur de leur impact sur les secteurs de la santé, sociaux ou économiques. Nous aurons à parler de :
Troubles d’humeur : Les troubles de l’humeur comprennent la dépression majeure, le trouble bipolaire (maniaque et déprimé) et la dysthymie. Environ 8 % des adultes souffriront d’une dépression majeure dans leur vie. Environ 1 % des adultes souffriront d’un trouble bipolaire. Les troubles de l’humeur apparaissent généralement au cours de l’adolescence.
Troubles anxieux : Les troubles anxieux affectent 12 % de la population, causant un handicap léger à grave. Pour diverses raisons, de nombreuses personnes peuvent ne pas demander un traitement pour leur anxiété; elles peuvent considérer les symptômes légers ou normaux, ou les symptômes eux-mêmes peuvent faire obstacle à une demande d’aide. Les troubles anxieux peuvent être traités efficacement dans la collectivité.
Troubles de la personnalité : D’après des données américaines, entre 6 % et 9 % de la population souffrent d’un trouble de la personnalité. Ces troubles prennent plusieurs formes. Leur influence sur les relations interpersonnelles varie de légère à grave. Ces troubles apparaissent habituellement à l’adolescence ou au début de la vie adulte.
Troubles de l’alimentation : Environ 3 % des femmes seront affectées par un trouble de l’alimentation au cours de leur vie. Les jeunes filles et les femmes sont plus affectées par l’anorexie et la boulimie mentales que les garçons ou les hommes. Les troubles de l’alimentation peuvent être provoqués par des facteurs biologiques et personnels ainsi que par la promotion de l’image du corps mince. Ils présentent un risque élevé d’autres maladies mentales et physiques qui peuvent conduire à la mort.
La schizophrénie : La schizophrénie affecte 1 % de la population canadienne. Elle apparaît habituellement au début de la vie adulte. La schizophrénie peut être traitée efficacement par une combinaison de médicaments, d’éducation, de services de soins primaires, de services hospitaliers et de soutien communautaire, tels le logement et l’emploi.
Le comportement suicidaire : Le suicide représente 24 % de tous les décès de personnes âgées de 15 à 24 ans et 16 % chez les 25 à 44 ans. Le taux de mortalité attribuable au suicide chez les hommes est quatre fois plus élevé que chez les femmes. Les personnes âgées de 15 à 44 ans représentent 73 % des admissions à l’hôpital pour tentative de suicide.

Ressource à consulter
- Santé Canada : Rapport sur les maladies mentales au Canada, Ottawa, Canada, 2002 http://www.hc-sc.gc.ca/pphb-dgspsp/publicat/miic-mmac/index.html
- Fondation canadienne de la recherche en psychiatrie, Quand ça ne va pas, Toronto, Canada 2005